Sochayx: Thierry Doubaï, un vrai but et un faux boubou

3 contributions
Publié le 23 septembre 2012.

FOOTBALL - Le milieu ivoirien permet à Sochaux de sortir de la zone de relégation...

Grâce à un succès sur Troyes (3-1), Sochaux, désormais nanti de six points, a quitté la zone de relégation en Ligue 1 après six journées. Vainqueurs coup sur coup de Saint-Etienne (1-0) et de l’Estac, les Francs-Comtois ont enfin lancé leur saison après quatre défaites. Ils le doivent en partie à la réussite de leur milieu ivoirien Thierry Doubaï, auteur de son troisième but de la saison contre les Aubois…

La 6e journée de L1 à revivre en live comme-à-la-maison

«Depuis qu’il a rapporté son boubou, Thierry a marqué trois buts. On se pose des questions sur son marabout», lance dans un sourire taquin Mathieu Peybernès, le défenseur sochalien. Il faut dire que le milieu ivoirien, arrivé de l’Udinese en janvier 2012 et transféré définitivement dans le Doubs cet été, est en réussite. Contre Bastia (2-3), lors de la première journée, son but avait atténué les proportions de la défaite. Face à l’ASSE (0-1), le week-end dernier, son retourné à surpris Stéphane Ruffier et offert à Sochaux son premier succès en 2012-2013. Et contre Troyes (3-1), samedi, sa demi-volée du gauche a permis aux Sochaliens de reprendre l’avantage alors «que l’égalisation troyenne [leur] avait coupé les jambes», reconnaît Doubaï.

Alors ce boubou, il permet de marquer des buts ? Cédric Bakambu, auteur de son premier de la saison contre Troyes, refuse de s’exprimer. «Ça, c’est une histoire qui ne regarde que Mathieu Peybernès et Thierry Doubaï. Et c’est tout. Je n’en dirai pas plus», louvoie-t-il avec le sourire.

Sur les conseils de Doumbia

Quand la question est posée à l’intéressé, l’incrédulité se lit sur son visage. «De quoi ? Non ! (Il explose de rire) C’est Mathieu qui a dit ça ? Il plaisantait. Cette histoire n’est pas vraie. C’est seulement la naissance de ma fille [Ashley Roxane Fatima, née en juillet] qui me porte chance», avoue l’international ivoirien. Mais la blague du défenseur l’amuse.

Toutefois, ses qualités de buteur sont toute nouvelles. Car Doubaï reconnaît: «C’est la première fois que je dépasse la barre des un but sur une saison». Et Peybernès n’est pas le seul à le chambrer. Seydou Doumbia, son coéquipier en sélection ivoirienne, prend le relais. «A Chaque but, il m’envoie un message. Il s’étonne que je marque. Il espère que je ne vais pas le dépasser (rires).» Si l’attaquant du CSKA Moscou le charrie, il lui donne aussi quelques conseils pour scorer. «Il m’incite à jouer des une-deux pour que je me retrouve en position de frappe, d’essayer à l’entraînement pour ça passe en match», dévoile Doubaï.Pour l’instant, ses tentatives de une-deux n’ont pas fonctionné mais vue sa réussite actuelle, ça ne saurait tarder. Evian-Thonon-Gaillard, en Coupe de la Ligue mercredi, et le PSG, samedi en L1, sont avertis.

 

A Sochaux, Floréal Hernandez
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr