PSG: "Tout n'est pas parfait" pour Ancelotti

0 contributions
Publié le 21 septembre 2012.

"Tout n'est pas parfait", a nuancé vendredi Carlo Ancelotti, entraîneur d'un Paris SG qui vient d'enchaîner trois succès en Ligue 1 et Ligue des champions, se félicitant de n'avoir "pas perdu la tête" après les trois nuls inauguraux en championnat cette saison.

Q: La démonstration de mardi en Ligue des champions met-elle définitivement fin à un départ poussif ?

R: "Je ne pense pas aujourd'hui que les équipes européennes soient préoccupées pas le PSG. On a seulement joué un match en C1. On a bien joué, mais il reste beaucoup de choses à accomplir en Europe. Après trois matches nuls (en L1), on a eu une bonne réaction. Nous n'avons pas perdu la tête et les choses se sont améliorées vite. La chose essentielle a été de trouver un bon équilibre. On défend tous ensemble avec beaucoup d'agressivité et en attaque, nous trouvons de bonnes solutions. Ce n'était pas normal de ne pas gagner les trois premiers matches mais on n'a pas joué un bon football. Tout n'est pas parfait. On doit s'améliorer et on doit avoir le mental pour le vouloir".

Q: L'ambiance s'annonce tendue en Corse, où vous pourriez avoir du mal à trouver le sommeil...

R: "Quand je décide de dormir, je dors (rires). Le PSG est au coeur des attentions, c'est bon pour renforcer notre motivation. A Palerme ou Cagliari en Italie, je n'ai jamais eu de problème avec l'ambiance. Bastia a très bien commencé mais après ils ont souffert et encaissé neuf buts en trois matches. Ils ont une attitude et un jeu très offensifs, ils mettent beaucoup d'agressivité. Je ne sais pas s'ils vont changer un petit peu pour défendre plus".

Q: Nene ou le duo d'attaquant Gameiro-Hoarau auront-ils leur chance?

R: "Il n'y a pas de problème avec Nene mais après Lille on a trouvé un bon équilibre et je n'ai pas changé l'équipe car j'ai voulu donner de la confiance à ceux qui avaient joué. C'est pour ça qu'il n'a pas pu jouer. C'est normal aujourd'hui que les joueurs qui n'ont pas de possibilités ne soient pas contents. Mais la saison sera très longue et, même si je ne sais pas combien de matches ils joueront, ils auront la possibilité de le faire. Je dois les remercier aussi car si c'est sûr qu'ils ne sont pas contents, ils ne le montrent pas. Et c'est aussi pour ces raisons que l'ambiance est bonne. Quelque fois je dois donner des explications sur les choix et parler avec les joueurs. La chose la plus difficile à atteindre pour un entraîneur est de responsabiliser les joueurs et compter sur leur professionnalisme. Et ici, ils sont très très pros".

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr