Solide leader avec quatre succès en autant de journées, Marseille se déplace dimanche à Nancy pour la 5e journée avec l'ambition de battre son record de victoires consécutives pour un début saison et la volonté de confirmer un départ inattendu.
Solide leader avec quatre succès en autant de journées, Marseille se déplace dimanche à Nancy pour la 5e journée avec l'ambition de battre son record de victoires consécutives pour un début saison et la volonté de confirmer un départ inattendu. - Gerard Julien afp.com

© 2012 AFP

Solide leader avec quatre succès en autant de journées, Marseille se déplace dimanche à Nancy pour la 5e journée avec l'ambition de battre son record de victoires consécutives pour un début saison et la volonté de confirmer un départ inattendu.

Qui aurait, en effet, pu croire en une telle mise en action, au moment où le Paris SG faisait feu de tout bois sur le marché des transferts et où Marseille tentait de compenser les départs de Didier Deschamps, puis Alou Diarra, Cesar Azpilicueta et Stéphane Mbia.

Interrogé lors de la 1re journée sur ses ambitions, le nouvel entraîneur Elie Baup se réfugiait derrière l'objectif d'une place "dans les cinq premiers" annoncé par son président.

Un objectif qui paraissait quasiment prétentieux pour certains, à la lumière de l'épilogue de la saison dernière (10e).

Pourtant, au soir du 2 septembre et d'une belle victoire face à Rennes (3-1), l'OM inscrivait un 4e succès d'affilée, consolidant sa place de leader, deux points devant Lyon.

Du même coup, l'OM égalait un record vieux de 80 ans. Lors de la saison 1932-1933, l'OM avait battu successivement Lille, Nîmes, le Racing et Mulhouse, avant de terminer la saison sur le podium, Lille prenant le titre lors du tout premier Championnat de France professionnel.

"Réaliste"

Hasard de l'histoire, l'OM de l'époque était entraîné par un Anglais, Charlie Bell, ancien joueur des Queens Park Rangers, club qui vient de prêter le milieu de terrain Joey Barton à l'OM.

Barton, qui purge une suspension de neuf matches en L1 (mais qui peut jouer en C3), ne sera pas présent à Nancy, où l'OM peut donc établir une première nationale avec une 5e victoire d'affilée, et égaler le record de l'ère moderne détenu conjointement par Monaco, Bordeaux et Metz.

Même le grand Lyon n'a pas réalisé pareille performance et le dernier club à l'avoir fait est Bordeaux (1998-99), sous la baguette, nouvelle coïncidence, d'un certain... Elie Baup.

"On y pense, bien sûr, car c'est toujours bien d'établir des records, et on sait qu'il faut les atteindre dès que l'on en a l'opportunité", a commenté André Ayew.

"Mais le plus important sera de voir où on sera au soir de la dernière journée. Il faut prendre match après match. A Nancy, il faudra être conquérant et sereins pour y faire un bon résultat", a ajouté le Ghanéen.

Pour Baup, "il faut être pragmatique, réaliste. L'an dernier en Italie, une équipe a fait un parcours de folie, mais c'est très rare, quand vous gagnez tout le temps, obligatoirement vous êtes toujours plus près de perdre".

L'OM peut-il, pour autant, revoir ses ambitions à la hausse, alors que des joueurs comme Valbuena évoquent ouvertement une place sur le podium en fin de saison ?

"Aujourd'hui, c'est encore trop tôt, vraiment, pour dire quoi que ce soit pour la suite, répond Ayew. Des ambitions, de toute manière, on en a depuis le début de la saison. On se doit de garder et conserver notre unité actuelle et notre état d'esprit solidaire, comme notre joie de vivre, justement, pour poursuivre la série", conclut-il.