Les filles surfent plus que les garçons.
Les filles surfent plus que les garçons. - D. CLOSON / ISOPIX / SIPA

Lucie Romano

Nos adolescents sont plutôt en bonne santé. Ils mangent plus de fruits et de légumes, un peu moins de sucreries et n'ont pas de relations sexuelles plus précoces qu'avant. L'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) vient de rendre publique une vaste étude menée tous les quatre ans dans 40 pays sous l'égide de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En France, 11.638 élèves âgés de 11 à 15 ans ont été interrogés dans 347 établissements, en 2010.

L'impact des réseaux sociaux

L'analyse de leurs déclarations permet de dresser un portrait-robot de la santé d'un adolescent-type d'aujourd'hui. Principal constat: l'ado est devenu plus accro aux technologies de l'information et de la communication (TIC) comme Facebook ou le téléphone portable.

Les filles de 15 ans sont 68% à surfer tous les jours sur la Toile (+17 points par rapport à 2006), la moitié des garçons du même âge déclare le faire aussi (ils étaient 38% en 2006). Mais l'impact de cette fréquentation assidue est d'abord positif. «Ils ne sont pas recroquevillés derrière leur écran, leur réseau d'amis est au contraire plus diversifié, leur vie sociale plus riche», explique François Beck, de l'Inpes.

«Ils sortent aussi moins le soir puisque le contact avec leurs amis se prolonge à distance et ils arrivent donc mieux à concilier vie amicale et lien familial», poursuit-il. Gros point noir toutefois: le sommeil, vecteur de bonne santé à long terme, est malmené. Les collégiens perdent vingt minutes de sommeil par nuit chaque année, et jusqu'à quarante-cinq minutes pour les accros à la télé et au Web.

Points négatifs

88% des adolescents se disent en bonne ou excellente santé, comme en 2006. Deux tiers de collégiens déclarent aimer l'école, mais un désamour du collège s'installe progressivement. 58% des ados estiment être à peu près au bon poids. Un tiers des ados pense devoir faire ou font un régime. Les Français de 11-15 ans ont une bonne pratique du sport en club, mais négligent les activités physiques quotidiennes.