Le péripherique parisien au niveau de la Porte de Saint-Cloud, en juillet 2012
Le péripherique parisien au niveau de la Porte de Saint-Cloud, en juillet 2012 - JPDN/SIPA/1208061647

William Molinié

Le périphérique parisien, dernier endroit branché pour célébrer ses noces? Un homme comparaît ce jeudi à Paris pour avoir bloqué le boulevard périphérique le 29 juin dernier.

La justice lui reproche d’avoir occasionné 2 km de bouchons et près d’une heure de ralentissement alors qu’il s’était arrêté sur la chaussée avec les mariés et d’autres invités au mariage. Tous étaient alors sortis de leurs voitures louées pour l’occasion avant de danser.

Des pratiques plus courantes

Le phénomène reste «rare», selon une source policière. Mais ces pratiques inquiètent les forces de l’ordre. «Ce genre d’incidents a tendance à se développer. On n’en est qu’à deux faits recensés sur le périphérique, mais il y en a eu d’autres sur l’autoroute ou sur de grands axes en zone urbaine», précise Muriel Rault, commissaire à la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police.

En vidéo, une autoroute bloquée à l'occasion d'un mariage

« Leur but est de se faire remarquer au maximum en fêtant leur mariage. En garde à vue, ils minimisent l’impact de leur geste », ajoute-t-il. Poursuivi pour « entrave à la circulation » et « mise en danger délibérée de la vie d’autrui », l’homme qui a reconnu sa culpabilité risque deux ans de prison et 15 000 € d’amende.