Menaces à la synagogue de Lyon: Le grand rabbin déplore la montée de l'antisémitisme

19 contributions
Publié le 22 août 2012.

FAIT DIVERS - Une lettre anonyme est arrivée à la synagogue le 10 août...

Jamais il n’avait reçu de courrier aussi inquiétant. Le Grand Rabbin de Lyon Richard Wertenschlag a indiqué ce mercredi avoir porté plainte auprès de la sûreté urbaine de Lyon (Rhône) après avoir reçu le 10 août une lettre «de menaces à caractère négationniste et antisémite». «On reçoit souvent des lettres, des diatribes antisionistes, négationnistes. Mais c’est la première fois que je reçois une menace claire, a indiqué à 20Minutes le grand rabbin, confirmant une information révélée ce mercredi par le Progrès. Cette lettre manuscrite en majuscules, signée du «Réseau juste» inconnu du Grand Rabbin, est arrivée le 11 août à la grande synagogue du quai Tilsitt.

 Les camps comparés à «des colonies de vacances»

Dans ce courrier, l’auteur indique que «de plus en plus souvent, nous sommes imposés de concepts ayant pour but de faire l’apologie du Juif: la soi-disant Shoah, les méchants Palestiniens... Désormais, nous punirons un Juif, homme, femme, enfant ou famille, chaque fois que vous viendrez vous plaindre à la télévision», écrit l’auteur qui ajoute dans une mauvaise orthographe «à bientôt dans une cynagogue».

Des images, montrant des enfants et des hommes décharnés dans des camps de concentration ont également été joints au courrier. En légende, l’auteur écrit:  «Les photos prouvent que le Juif était bien traité en Allemagne: nourri, logé avec  colonie de vacances pour les enfants». « Cette lettre montre, qu’après l’affaire dramatique de Toulouse, où des enfants ont été assassinés parce qu’ils étaient juifs, après l’agression en juin dernier à Villeurbanne de jeunes Juifs, que la haine antisémite monte encore d’un cran. Avec un courrier de ce genre, il faut prendre toutes les hypothèses, y compris les plus pessimistes au sérieux. Je ne pouvais pas rester les bras croisés, ajoute Richard Wertenschlag, attristé par ce courrier «inadmissible et ignoble». La situation est préoccupante aujourd’hui. Tout cela donne une mauvaise image de la France Républicaine. C’est une honte pour notre pays.» 

Des empreintes ADN retrouvées

L’affaire, prise très au sérieux par les autorités, a été confiée par le procureur de la République de Paris à la sous-direction anti-terroriste du parquet de Paris et à la police judiciaire de Lyon. Selon Richard Wertenschlag, l’analyse de la lettre, confiée à un laboratoire privé, aurait permis d’isoler un ADN autre que le sien. Mais l’expéditeur du courrier n’aurait pas encore été retrouvé, ajoute le grand rabbin.

Elisa Riberry-Frisullo
Mots-clés
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr