Le trafic SNCF en Auvergne a été perturbé vendredi en raison d'un mouvement de solidarité à l'égard d'une contrôleuse qui a été violée jeudi soir sur la ligne TER reliant le Puy-en-Velay à Saint-Etienne, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information du site de La Montagne.
Le trafic SNCF en Auvergne a été perturbé vendredi en raison d'un mouvement de solidarité à l'égard d'une contrôleuse qui a été violée jeudi soir sur la ligne TER reliant le Puy-en-Velay à Saint-Etienne, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information du site de La Montagne. - Mychele Daniau afp.com

avec AFP

Le trafic SNCF en Auvergne a été perturbé vendredi en raison d'un mouvement de solidarité à l'égard d'une contrôleuse qui a été violée jeudi soir sur la ligne TER reliant le Puy-en-Velay à Saint-Etienne, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information du site de La Montagne.

Une contrôleuse a été victime jeudi en fin d'après-midi, sur la ligne TER Puy-en-Velay/Saint-Etienne d'un viol, selon la source judiciaire. Selon la SNCF, l'agression a été commise à hauteur de Firminy (Loire). Très choquée, la victime a été immédiatement prise en charge. L'agresseur, âgé de 54 ans, s'en est pris «sans raison apparente» à la jeune femme jeudi vers 18h.

Table ronde entre syndicats et direction

Inconnu de la police ou de la justice avant ces faits, l'homme a été interpellé vendredi en début d'après-midi grâce au système de vidéosurveillance du train, et a reconnu les faits. Placé en garde à vue à Saint-Etienne (Loire), il sera déféré sous 48 heures au parquet et devrait être mis en examen pour viol, a-t-on ajouté de source judiciaire.

Selon la SNCF la jeune femme avait contrôlé cet homme qui lui avait donné sa carte d'abonné. Après cette agression, les contrôleurs de la région ont immédiatement cessé le travail en signe de solidarité avec leur collègue. Ce mouvement provoquait des perturbations sur le trafic, mais selon la SNCF des cars de substitutions ont été mis en place.

Une table ronde entre la direction et les représentants des organisations syndicales était en cours vendredi en fin d'après-midi et le mouvement de grève devrait durer jusqu'à samedi matin, a-t-on ajouté.