Un distributeur de billets
Un distributeur de billets - F. Scheiber / 20 MINUTES

N. Bg.

Quatre membres présumés d’un gang de voleurs de distributeurs automatiques de billet aux méthodes originales ont été arrêtés en début de semaine au Havre (Seine-Maritime), indique Le Parisien ce jeudi, et de nombreux autres membres présumés sont activement recherchés par la police.

Le gang sévit un peu partout en France depuis le début de l’été, révèle le quotidien, s’en prenant surtout aux distributeurs de billets de la Caisse d’épargne. Leur méthode, innovante selon les membres des forces de l’ordre interrogées par Le Parisien, se déroule en plusieurs étapes. Une petite demande de retrait d’argent est d’abord opérée à l’aide d’une carte prépayée. Quand la fente du distributeur s’ouvre pour faire sortir les billets, les malfaiteurs y introduisent un «diapason», sorte de fourchette à deux dents incurvées.

Captés par la vidéosurveillance

Ils font ensuite une seconde demande de retrait, cette fois beaucoup plus importante. Les billets se mettent alors en place à l’intérieur de la machine, à portée du «diapason». Les malfrats s’emparent des billets –une opération qui demande beaucoup de dextérité, selon une source policière citée par le Parisien- et annulent aussitôt la demande de retrait. Leur compte n’est pas débité mais les billets, que la machine aurait «ravalés» en temps normal, sont dans leur poche.

>> A voir sur le Parisien.fr: Le «vol à la fourchette» en schéma

Ce sont les images de vidéosurveillance des automates qui ont permis de comprendre le mode opératoire de ce gang de malfaiteurs. Selon le quotidien, des vols ont été notamment commis dans des banques des Yvelines, du Val-d’Oise, de l’Essonne, de Seine-et-Marne, de Maine-et-Loire et d’Indre-et-Loire mais les enquêteurs parlent de vols similaires en Belgique et décrivent un gang «très mobile». Une quinzaine de personnes ont été identifiées, et une plainte a été déposée début août par la Caisse d’épargne. Celle-ci a précisé par téléphone à 20 Minutes que «la parade est opérationnelle» pour éviter de nouveaux vols de ce genre.

En tout, les malfaiteurs auraient ainsi dérobé selon la Caisse d'épargne -qui précise qu'aun préjudice n'est à déplorer pour ses clients- entre 100.000 et 200.000 euros depuis le début de l’été.