Gard: Le père du bébé jeté au sol mis en examen pour homicide volontaire

16 contributions
Publié le 12 août 2012.

FAITS-DIVERS - Selon le procureur de Nîmes, l'homme s'est montré «particulièrement bavard» lors de sa garde à vue...

Le jeune homme soupçonné d'avoir jeté au sol mardi son bébé de 8 mois, décédé des suites de ses blessures, a été mis en examen dimanche en fin de matinée pour homicide volontaire sur mineur de 15 ans, a indiqué à l'AFP le procureur de Nîmes Robert Gelli.

Il a «refusé de s'exprimer devant le juge d'instruction» et était à la mi-journée en cours de présentation au juge des libertés et de la détention (JLD), selon la même source qui a précisé que le parquet avait fait des réquisitions de mandat de dépôt. Lors de sa garde à vue, il s'est montré «particulièrement bavard», a précisé Robert Gelli.

«Sur le fond, c'est assez curieux parce qu'il est d'une précision absolue et très poussée sur tout ce qui s'est passé avant et après la scène où l'enfant tombe. Pour ces quelques minutes-là, il n'a plus aucun souvenir si ce n'est des flashs. Il voit le bébé par terre, il voit une dispute avec sa femme, il voit le bébé chuter mais il ne sait pas comment ni pourquoi», a détaillé le procureur.

«Dans son monde»

Sur sa responsabilité dans la chute de l'enfant, «il ne l'exclut pas, mais il ne le dit pas non plus». Concernant ses liens avec son bébé, le procureur a décrit quelqu'un «d'assez curieux, il semble assez détaché, enfin pas détaché, mais dans son monde».

Selon le magistrat, le jeune père de famille a conscience de la mort de son enfant, «parce qu'il voit qu'il ne bouge pas mais tout cela ce sont des flashs, il a compris qu'il était mort mais il ne sait pas comment il est mort finalement».

Après les faits, «il s'en va parce qu'il est en colère et il s'en prend à la société, une 'société de merde'», a-t-il dit pendant sa garde à vue pour expliquer sa fuite qui a duré quatre jours.

Expertise psychiatrique à venir

«Il évoque le fait qu'il y a eu une série d'oppositions avec la mère sur plusieurs choses, le port du bob, l'alimentation par des petits pots qui ne sont pas naturels, une série de petites choses dont la crème solaire fait partie».

Selon les déclarations de la mère du bébé, son compagnon, dont elle était séparée depuis le mois de mai, avait jeté à deux reprises le bébé au sol, mardi vers 16h30, au cours d'une dispute qui a débuté parce qu'elle voulait mettre de la crème solaire à l'enfant.

Les constatations médico-légales avaient confirmé que le bébé avait été victime de deux chocs à la tête, selon une source judiciaire.

Une expertise psychiatrique et une autre médico-psychologique du jeune homme seront effectuées dans les jours ou semaines à venir, a encore précisé le procureur.

Avec AFP
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr