Gamme de 5 filets de Mini Babybel
Gamme de 5 filets de Mini Babybel - Fromageries Bel

Nicolas Bégasse

La direction du groupe agroalimentaire Bel a présenté ses excuses auprès des handicapés mentaux après que l’Unapei a appelé lundi au boycott de ses produits, rapporte Le Parisien ce mercredi.

En cause: les fromages Mini Babybel, vendus depuis le début du mois de juillet avec des tampons encreurs sur lesquels était inscrit le message «Des vacances de malade mental». Une expression malheureuse qui a choqué l’Unapei, l’Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales. Elle avait appelé lundi au boycott des produits du groupe Bel: Babybel, Kiri, Boursin, etc.

«Un message extrêmement maladroit»

«Bel est tout prêt à reconnaître que ce message est extrêmement maladroit et fait ses excuses aux handicapés», a indiqué mardi le directeur général du groupe au Parisien. Evoquant un manque de vigilance mais réfutant toute intention de nuire, il a annoncé qu’une enquête interne avait été lancée pour connaître «l’origine de ce raté». Et insisté sur le fait que Bel, «sensible au problème» du handicap, emploie dans ses usines «un taux important de personnes handicapées».

L’Unapei n’entend pas déposer plainte et devrait mettre un terme à son appel au boycott, indique Le Parisien.  Quant aux tampons encreurs, ils ne feront pas l’objet d’un retrait des rayons mais «il en reste assez peu», a affirmé la direction de Bel.