Londres 2012: Ces athlètes au destin à part

3 contributions
Publié le 26 juillet 2012.

JO - Du tireur américain le plus poissard de l'histoire olympique à la petite-fille de la reine d'Angleterre, sept participants aux Jeux dont l'histoire vaut le détour...

La lutte pour les médailles se fera généralement sans eux. La plupart devraient même quitter Londres dans l’anonymat dans quelques jours. Pourtant, tout comme Usaïn Bolt ou Michael Phelps, ils sont déjà entrés dans la légende olympique. 20 Minutes vous présente les sept athlètes les plus insolites de ces JO.

Matthew Emmons: Ce tireur à la carabine américain de 31 ans va vivre ses troisièmes Jeux olympiques. Déjà un exploit pour cet abonné à la lose. En 2004 à Athènes, Emmons n’a plus qu’à toucher la cible sur son dernier tir à 50 mètres afin de remporter l’or. Sauf que le malheureux se trompe et vise la ligne du voisin. Huitième place, merci et au revoir.  Sa rencontre avec la tireuse tchèque Kurkova,  venue le consoler de son échec, lui fait oublier son malheur. Ce qui ne l’empêche pas de récidiver à Pékin: le doigt qui glisse sur la gâchette lors du dernier tir et le titre qui s’envole à nouveau. Un veinard, donc.

Adzo Kpossi: Le Togo n’envoie que cinq athlètes à Londres, mais parmi eux la benjamine des Jeux. La nageuse Adzo Kpossi, 13 ans, participera aux séries du 50m nage libre, dont elle avait pris… la 86e place l’an dernier  aux Mondiaux de Shanghai, à 20 secondes du record du monde. Difficile de faire mieux à cet âge, surtout quand on est obligé de s’entraîner dans la piscine d’un grand hôtel de Lomé. Une histoire qui rappelle celle d’Eric Moussambani, la «star» de l’édition 2000 à Sydney. On souhaite à la jeune fille de vivre le même moment de gloire.

Oscar Pistorius: Qu’est-ce qui n’a pas été dit sur le coureur sud-africain, amputé des deux tibias depuis sa naissance? Et bien déjà qu’il n’est pas le premier athlète handicapé à participer aux Jeux. Sa compatriote Natalie du Toit, amputée d’une jambe, était présente à Pékin en natation. Critiqué par Michael Johnson himself à cause de l’avantage supposé que lui procureraient ses prothèses en carbone, «Blade Runner» reste zen et vise «une place décente en demi-finales». C’est vrai qu’avec un record personnel à 45’07, le podium n’est pas pour tout de suite.

Ryan Giggs: Londres 2012 va permettre de réparer l’une des plus grandes offenses faites au football. Ryan Giggs va enfin pouvoir participer à une grande compétition internationale à 39 ans. Pas trop tôt pour un gars qui a gagné 12 Premier League mais qui a le tort d’être né Gallois. Profitons-en d’ailleurs pour dénoncer une légende qui circule: oui, Giggs a joué sous les couleurs anglaises étant jeune car il évoluait dans un centre de formation local, et non, il n’aurait pas pu le faire en A. Renseignement pris, il lui était même possible d’opter pour le Sierra Leone (ou est né son grand-père), cela aurait donc pu être pire.

Adam Gemili: Ce gosse de 18 ans a cassé la baraque en remportant le 100m des Mondiaux juniors d’athlétisme en 10’05, un centième derrière Lemaître, le meilleur Européen de l’année. Plus fort, cet héritier de Linford Christie fait ça par dépit ou presque. Son rêve à lui c’était le foot. Il est passé par le centre de formation de Chelsea avant de plafonner à Dagenham en 3e division. Un passage dans le club d’athlé du coin pour travailler sa vitesse pendant l’intersaison 2010 le convainc de changer de voie. Une sage décision que n’a pas su prendre Shaun Wright-Phillips en son temps.

Gaël Prevost: Champion de France de tir à l’arc à 15 ans, bachelier à 16 ans, Gaël Prevost est un petit génie. Mais c’est encore ce qui le distingue de moins de la concurrence. Car cet archer français vit dans un autre temps.  Au domicile parental, un hameau perdu dans le Forez qu’il n’a jamais quitté jusqu’à ses 13 ans, point d’ordinateur ou de téléphone portable. Mais un éclairage à la bougie pour préserver la famille des migraines liées à l’électricité. Autant dire que le jeune homme a pu bénéficier de la quiétude nécessaire pour préparer des premiers JO…

Zara Phillips: Au sein de la famille royale britannique, on aime les chevaux de mère en fille. La reine Elisabeth II, qui ne dit jamais non à un bon spectacle équestre, a transmis le virus à sa fille, la Princesse Anne, auteure d’une carrière internationale honnête (une participation aux JO en 76). Désormais c’est la petite dernière, Zara Phillips, qui est chargée de défendre l’écusson de la royauté. A 31 ans, la femme de Mike Tindall a obtenu sa place sur le concours complet. On sait déjà où trouver Kate et Pippa Middleton le 31 juillet prochain.

Julien Laloye
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
1 Nantes 0 0m
2 Saint-Etienne 0 0m
3 Montpellier 0 0m
4 Caen 0 0m
5 PSG 0 0m

Classement complet

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr