Steve Mann présente plusieurs de ses inventions, dont des lunettes à réalité augmentée.
Steve Mann présente plusieurs de ses inventions, dont des lunettes à réalité augmentée. - STEVE MANN

Julien Ménielle

«Venez comme vous êtes.» Le slogan de Mc Donald’s est engageant mais Steve Mann affirme que la promesse n’est pas tenue. Ce Canadien malvoyant affirme ce mardi avoir été malmené physiquement et éjecté du McDonald’s des Champs-Elysées à cause des lunettes à réalité augmentée pour malvoyant qu’il a inventée et qu’il porte. L’enseigne a ouvert une enquête.

Steve Mann porte des lunettes à vision générée par ordinateur depuis 34 ans. Il utilise désormais celles qu’il a lui-même mises au point, indique-t-il sur son blog, et qui auraient selon lui servi de modèle au Project Glass de Google. Habitué aux questions, l’homme porte toujours sur lui une lettre de son médecin et une notice explicative décrivant sur le dispositif. Mais le 1er juillet dernier, ça n’a pas suffi.


(Montage photo publié sur le site de Steve Mann -à droite-)

Ce soir-là, Steve Mann raconte qu’après une journée à visiter Paris avec sa femme et ses enfants, il se rend dans le McDonald’s des Champs-Elysées. Il est alors une première fois stoppé par un employé du restaurant, qui l’interroge sur ses étranges lunettes. Après avoir pris connaissance des documents présentés par le touriste, l’homme décide de le laisser passer sa commande.

Mais alors qu’il est en train de manger, un homme qu’il décrit comme un employé de McDonald’s s’approche de lui et tente d’arracher ses lunettes. En vain, car le dispositif est fixé à son crâne. Steve Mann tente alors de calmer son agresseur en lui montrant ses précieux papiers, mais l’homme revient avec deux autres personnes, qui finissent par déchirer ses documents et le mettent dehors.

«Nous prendrons les mesures adaptées»

Pendant l’incident, le touriste indique qu’un de ses agresseurs aurait dissimulé son nom sur le badge qu’il portait. En temps normal, affirme Steve Mann, les images enregistrées par les lunettes sont effacées par les suivantes. Mais après avoir été secoué, le dispositif aurait été endommagé, gardant en mémoire les images de l’agression, que le touriste s’est empressé de publier sur son blog.

Steve Mann affirme ne pas avoir l’intention de réclamer de l’argent, mais ne parvient pas à joindre McDonald’s pour leur demander de prendre en charge la réparation de ses lunettes. L’enseigne de restauration rapide, prise à parti sur les réseaux sociaux, a réagi sur sa page Facebook et affirme n’avoir été informée de la plainte que ce mardi.

«Comme toute réclamation de consommateurs, celle-ci fait l’objet d’une enquête interne approfondie pour faire toute la lumière sur les faits. Bien sûr, si les faits tendent à impliquer un ou plusieurs membres du personnel de l’établissement, nous prendrons les mesures adaptées», promet McDonald’s.