Une femme roule en Vélib', à Paris, le 20 juillet 2009.
Une femme roule en Vélib', à Paris, le 20 juillet 2009. - ALFRED/SIPA

Oihana Gabriel

La traque des saboteurs de Vélib' se poursuit dans la capitale. Le dispositif de location de vélos en libre-service à Paris fait l’objet de dégradations, de vols, de destructions des systèmes électriques, aussi bien des vélos que des bornes depuis une dizaine de jours.

Samedi, à 2 h 25 du matin, quatre personnes ont été découvertes en train de dégrader des Vélib' sur une borne du XIe arrondissement, selon la préfecture de police de Paris. L'un de ces fraudeurs a pu prendre la fuite mais ses trois complices ont été arrêtés et placés en garde à vue. Ces personnes, agées de 15 à 18 ans, ont déclaré, toujours selon la préfecture de police, qu'elles voulaient rentrer chez elles plus vite.

Dans la nuit de dimanche à lundi, quatre autres individus, agés de 17 à 18 ans, ont été interpellés en flagrant délit de dégradation de Vélib' dans le XVIIIe arrondissement. Si la préfecture de police se montre prudente et ne fais pas de lien entre ces deux affaires ni entre ces arrestations et le sabotage de grande ampleur qui touche le nord est de la capitale depuis une dizaine de jours, voilà une nouvelle qui devrait rassurer JCDecaux, entreprise en charge du système de location des vélos gris.

Les stations réparées rouvrent à partir de ce mardi

JCDecaux a déposé plainte suite à ces nombreuses dégradations et une enquête a été ouverte. Une cinquantaine de stations ont été fermées depuis vendredi 13 juillet mais devraient rouvrir progressivement au cours de cette semaine.