Ile-de-France: Dézonage du Pass Navigo le week-end à partir de septembre

12 contributions
Publié le 11 juillet 2012.

TRANSPORTS - La mesure va coûter 26 millions d'euros en année pleine, et sera financée pour le restant de 2012 par «des augmentation à la marge» du Pass Navigo annuel, des forfaits Mobilis et du Ticket jeune week-end...

Le dézonage du Pass Navigo les week-end et jours fériés, autrement dit la possibilité pour un usager d'aller partout en Ile-de-France quel que soit son abonnement, à partir du 1er septembre, a été adopté ce mercredi, a annoncé le Stif, l'autorité organisatrice des transports. Cette mesure a été votée lors du conseil d'administration du Stif, la majorité de gauche votant pour (14 voix), l'UMP ne prenant pas part au vote (7 voix) et avec 3 abstentions.

«C'est une satisfaction», a déclaré Jean-Paul Huchon, président de la Région IDF et du Stif, lors d'une conférence de presse. «On n'augmente pas les tarifs de manière générale cette année et c'est la première fois depuis longtemps», à l'exception de la hausse de la TVA de 1,5% en janvier en vertu d'une décision du précédent gouvernement, a-t-il noté.

Un coût de 26 millions d'euros en année pleine

Ce dézonage s'applique du vendredi minuit au dimanche minuit. Le coût de cette mesure (26 millions d'euros en année pleine) est financé pour le restant de 2012 par «des augmentation à la marge» de 2% du Pass Navigo annuel, dont le million de détenteurs paieront désormais leurs 12 mois au prix de 10,4 mois et non plus de 10,2 mois, et de 7% des forfaits Mobilis, essentiellement utilisés par les touristes, et du Ticket jeune week-end. A compter du 1er novembre, il le sera également par une augmentation de 5% du forfait Paris Visite, aussi en direction des touristes.

Autre mesure adoptée, «très attendue des usagers» selon Jean-Paul Huchon: le complément de parcours pour permettre à un voyageur de dépasser la limite de ses zones d'abonnement en ne payant que la partie supplémentaire et non tout le trajet. Elle sera lancée au plus tard le 31 décembre, a précisé le Stif. Ces deux mesures, d'un coût total en année pleine de 37 M EUR, sont les premiers pas vers le Pass à tarif unique au prix de l'actuel abonnement 2 zones (environ 63-64 euros), prévu dans l'accord conclu entre PS et EELV à la Région et acté par le Stif.

«Nous avons une obligation de réussite, si c'est possible en 2013», a dit Jean-Paul Huchon, mais cela est conditionné à une augmentation du versement transport (VT) dont s'acquittent les entreprises et dont toute révision doit passer par le Parlement. A plus longue échéance, ce sont aussi les premières pierres de la réforme globale des tarifs dans les transports qui devrait intervenir à "l'horizon 2015" avec les unités transports qui permettront une individualisation du paiement de son trajet en fonction de la distance parcourue et du mode de transport utilisé.

«Une première étape vers une tarification plus juste socialement»

Le PS d'IDF s'est félicité dans un communiqué que la «nouvelle politique de tarification soit sur les rails». «Notre souci était de proposer une première étape vers une tarification plus juste socialement et mieux adaptée aux déplacements du quotidien des Franciliens», a expliqué Philippe Sainsard, conseiller régional et administrateur Stif.

A l'inverse, l'UMP francilienne a dénoncé à travers le dézonage «une hausse de tarifs et une arnaque pour les usagers de la grande couronne» qui peuvent déjà voyager «partout dans la région», «dont les forfaits sont les plus élevés et qui sont les moins bien desservis». Mais l'UMP a salué le complément de parcours, «une proposition de Valérie Pécresse (chef de fil de l'opposition à la Région, ndlr) lors de la campagne des régionales de 2010».

© 2012 AFP
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr