Le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières a condamné mercredi deux jeunes majeurs à 6 mois de prison avec sursis pour avoir dégradé des tombes de soldats allemands à Saint-Etienne-à-Arnes (Ardennes) avant les célébrations de la réconciliation franco-allemande, a-t-on appris de source judiciaire.
Le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières a condamné mercredi deux jeunes majeurs à 6 mois de prison avec sursis pour avoir dégradé des tombes de soldats allemands à Saint-Etienne-à-Arnes (Ardennes) avant les célébrations de la réconciliation franco-allemande, a-t-on appris de source judiciaire. - Alain Julien afp.com

© 2012 AFP

Les deux jeunes hommes majeurs placés en garde à vue après la découverte de tombes profanées dans un cimetière militaire allemand des Ardennes doivent comparaître mercredi vers 16 heures devant le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières, a-t-on appris auprès de leur avocat. Selon leur défenseur, les prévenus devraient accepter d'être jugés dans le cadre de la comparution immédiate.

Les deux jeunes hommes s'étaient présentés d'eux-mêmes en compagnie de deux mineurs lundi soir au commissariat de police de Reims et ont été immédiatement placés en garde à vue et entendus par les enquêteurs ardennais. Les deux mineurs doivent eux être présentés ultérieurement à un juge des enfants, a-t-on indiqué au parquet de Charleville-Mézières.

Les faits se sont déroulés au cours d'une soirée arrosée

A la veille des cérémonies commémorant la réconciliation franco-allemande à Reims, la découverte samedi d'une quarantaine de croix jonchant les tombes de soldats allemands du cimetière de Saint-Etienne-à-Arnes, situé à une quarantaine de kilomètres seulement de la capitale champenoise, avait provoqué une vive émotion.

Aucun message politique n'avait été retrouvé à proximité des tombes vandalisées. Du propre aveu des quatre jeunes, originaires du secteur, les faits se sont déroulés au cours d'une soirée arrosée, alors qu'ils célébraient les résultats du baccalauréat. Selon le procureur, l'un d'entre eux, ivre, est tombé sur une croix et l'a cassée. Par amusement, les jeunes ont décidé d'en casser plusieurs autres. Cinq croix ont par ailleurs été brûlées.