Prise d’otages: Que s'est-il passé à Vitry-sur-Seine?

12 contributions
Publié le 10 juillet 2012.

FAITS-DIVERS - «20 Minutes» revient sur la prise d'otages de ce mardi matin dans une école maternelle...

Comment la prise d'otage a commencé?

Ce mardi matin vers 7h10, un homme de 31 ans est entré dans l’école Charles-Perrault à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, transformée pendant l’été en centre de loisirs. Il a pris en otage avec une arme -se révélant par la suite factice- les personnes se trouvant dans l’établissement: deux animateurs, deux parents, un personnel de service et deux enfants de 3 et 5 ans. Le dernier adulte arrivé, un ancien militaire venu accompagner son fils, a réussi à détourner l’attention du forcené et à faire libérer les otages. Il a en revanche été retenu par l’homme durant quatre heures.

Comment elle s’est terminée?

Le Raid, unité d’élite de la police nationale, s’est rapidement rendu sur place pour négocier avec l’homme retranché. Peu avant midi, le forcené a libéré l’homme qu’il retenait et a été appréhendé par les forces de l’ordre. Une fois l'otage libre, il «a compris qu'il n'avait pas d'autre issue que de sortir, ce qu'il a fait et nous l'avons intercepté à la sortie du bâtiment», a expliqué à la presse Amaury de Hauteclocque, le chef du Raid. Le forcené est sorti délibérément en fin de matinée, avant d’être mis au sol et maîtrisé avec un Taser. Il n’a pas été blessé.

Qui est le preneur d’otages?

Il s’agit d’un homme de 31 ans, inconnu des services de police, au casier judiciaire vierge. Il a tenu des propos incohérents en arrivant à l’école, avant de sortir une imitation de pistolet automatique, tirant uniquement des cartouches à gaz. Selon le chef du Raid, le trentenaire est «un individu manifestement en déficit psychologique fort avec une envie suicidaire». D’après un policier délégué syndical SGP-FO, il aurait demandé au cours de sa prise d’otages à être «tué par la police». Une autre source judiciaire a indiqué qu’il avait «négocié sa reddition et tenté de prendre la fuite au moment de se rendre». Ses motivations restent floues.

Et maintenant?

L’homme a été placé en garde à vue. Il risque d’être poursuivi pour enlèvement et séquestration de nature criminelle. 

E.O.
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr