La centrale de Fessenheim est en service depuis 1977.
La centrale de Fessenheim est en service depuis 1977. - G. Varela / 20 Minutes

N. Beu.

Fessenheim fermée dans un an? André-Claude Lacoste, le patron de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), en a brandi la menace lors de son audition jeudi matin par la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, rapporte Le Figaro. «Si le radier (dalle de béton) du réacteur de Fessenheim n'est pas épaissi d'ici à juillet 2013, on ferme», a-t-il déclaré.

Un accident à Fessenheim aurait un coût «gigantesque»

Les travaux en question, qui font partie des mesures préconisées par l’ASN après la catastrophe de Fukushima en mars 2011, doivent être effectués par EDF, qui s’y est engagé en juin. Toutefois, précise Le Figaro, EDF sait bien que l’Etat peut décider in fine de fermer la centrale. Lors de la campagne présidentielle, François Hollande avait d’ailleurs promis de fermer les deux réacteurs de la centrale alsacienne avant la fin du quinquennat.

Egalement auditionné, Jacques Repussard, le directeur général de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), a quant à lui expliqué que «si une pollution du Rhin survenait à la suite d'un accident à Fessenheim», sans même parler de catastrophe avec des conséquences humaines, «le coût serait gigantesque pour le pays». Un argument qui devrait sans nul doute peser dans la balance au moment de la décision finale.