Illustration sur la nocivité des téléphones portables sur la santé.
Illustration sur la nocivité des téléphones portables sur la santé. - CLOSON DENIS/ISOPIX/SIPA

Claire Friedel

La mise en place d'un réseau 3G ou 4G peut-elle être néfaste pour la santé? Alors que la RATP a présenté ce lundi son dispoitif en partenariat avec SFR, Pierre Mongin, le PDG de la régie de transport parisien, est catégorique concernant les ondes émises par la 3G: «Tous les tests sont formels, il n’y a pas d’impact dû à la structure métallique fermée et en mouvement.»

«Dès qu’on se trouve dans une cage en métal, le rayonnement est concentré»

Pour Etienne Cendrier, porte-parole de l’association Robin des Toits, «c’est n’importe quoi». «Dès qu’on se trouve dans une cage en métal, le rayonnement est concentré», explique-t-il. D’autant que s’ajoute un phénomène de «handover», le passage d’une antenne à une autre, lorsque le métro est en mouvement. «On privilégie les bénéfices commerciaux à la santé publique», regrette Etienne Cendrier. Selon lui, l’implantation de la 3G dans le réseau RATP va interdire l’accès aux transports en commun aux électrosensibles et faire courir un risque à toute la population. «Nous sommes très en dessous des normes», assure, pour sa part, Pierre Mongin. Des normes officielles que conteste aussi l’association Robin des Toits.