Le procès de Jean-Luc Delarue, 48 ans, poursuivi pour acquisition et détention de cocaïne, s'ouvre lundi en son absence devant le tribunal correctionnel de Nanterre, l'animateur-producteur étant très affaibli par son cancer.
Le procès de Jean-Luc Delarue, 48 ans, poursuivi pour acquisition et détention de cocaïne, s'ouvre lundi en son absence devant le tribunal correctionnel de Nanterre, l'animateur-producteur étant très affaibli par son cancer. - Fred Tanneau afp.com

© 2012 AFP

Jean-Luc Delarue, qui devait être jugé à partir de ce lundi pour «acquisition et détention de cocaïne», ne comparaîtra qu'à compter du 1er février 2013, en raison de son état de santé, a décidé le tribunal de Nanterre. Quelques minutes après l'ouverture de l'audience, la 12e chambre correctionnelle de Nanterre s'était retirée pour statuer sur l'absence de deux des 18 prévenus jugés dans cette vaste affaire de trafic de cocaïne dans laquelle est impliqué l'animateur de télévision de 48 ans, atteint d'un cancer.

«Les hospitalisations dont il fait l'objet se succèdent, sont de plus en plus longues et son état de santé actuel le rend aujourd'hui incapable de pouvoir s'expliquer comme il aurait souhaité le faire devant le tribunal», avait expliqué jeudi à l'AFP son avocat Me Nicolas Huc-Morel, qui le représentait au procès ce lundi. Pudiquement, son avocat avait parlé du «combat» que Jean-Luc-Delarue «livre sans relâche» mais «qui s'avère difficile» contre son cancer de l'estomac et du péritoine, diagnostiqué moins d'un an après sa mise en examen en janvier 2011 dans cette vaste affaire de stupéfiants.

Un «choc salutaire»

Six personnes soupçonnées d'avoir organisé ce trafic et 12 autres clients, qui utilisaient leurs services, doivent être jugés à ses côtés. Son arrestation le 14 décembre 2010 à son domicile parisien, où 15 grammes de cocaïne étaient saisis, avait arrêté net l'insolente ascension du gendre idéal du PAF. Une arrestation qu'il avait cependant vécue comme un «choc salutaire», malgré sa mise à l'écart dès le lendemain de l'antenne de France 2.

Lors de ses auditions, Jean-Luc Delarue avait toujours reconnu les faits, admettant être un gros consommateur de cocaïne depuis plusieurs années, avec une consommation moyenne de 20 grammes par semaine.