Roland-Garros 2013: Simon-Federer (1-6, 6-4, 6-2, 2-6, 3-6) à revivre en live comme-à-la-maison

123 contributions
Publié le 2 juillet 2012.

FAIT-DIVERS - Le tireur, furieux d'avoir été éconduit à l'entrée du «Theatro», en plein coeur de Lille, est revenu tirer à l'arme de guerre...

Deux personnes ont été tuées et six autres blessées, dont deux grièvement, dans la nuit de samedi à ce dimanche à Lille. Le tireur, armé d'une arme lourde, a ouvert le feu à l'extérieur d'une discothèque du centre de Lille d'où il venait d'être refoulé, a-t-on appris auprès des pompiers et de la préfecture.

Vers 3h, le tireur, éconduit dans un premier temps par le videur de la boîte de nuit «Theatro», située rue Gambetta, est revenu avec une arme de gros calibre, «de type Kalachnikov», pour se venger, a précisé le sous-préfet de permanence, Hervé Malherbe. D'après des informations de sudinfo.be confirmées par des sources policières fançaises, il serait à l’heure actuelle «plus que probablement» en Belgique, où il possède une seconde résidence à Bruxelles. Cette information a été confirmée par l'AFP, «de source syndicale».

«Une information judiciaire a été ouverte pour assassinat, tentative d’assassinat et détention d’armes de guerre. Les recherches ont été lancées tous azimuts, y compris en Belgique», a indiqué le procureur.  «C’est un fait inhabituel à Lille. J’ai demandé de mobiliser tous les moyens pour le mettre hors d’état de nuire. Une quarantaine de personnes de la PJ sont mobilisées et son signalement a été largement diffusé».

Les victimes atteintes par des tirs transperçants

Selon les informations de 20 Minutes, l'homme était accompagné d'une autre personne, un homme, avec qui il a pris la fuite en voiture. L'arme se serait visiblement trouvée dans le coffre du véhicule, car le tireur est revenu très vite après avoir été éconduit. Il a fait usage de son arme depuis l'extérieur de l'établissement, avant de prendre la fuite à bord d'un véhicule.

Les victimes, qui se trouvaient à l'entrée de la discothèque, ont été atteintes par des tirs transperçants, selon la police judiciaire. Les deux personnes tuées -un Tourquennois et une Lilloise, selon Nord Eclair- sont une employée du vestiaire et un client de l'établissement, âgé d'une vingtaine d'années. Cinq autres personnes -le physionomiste de l'établissement et des clients- ont été blessées et transportées à l'hôpital de Lille. Une sixième personne, blessée, s'est fait connaître ce dimanche matin, selon nos informations.

Le tireur, un homme d'une trentaine d'années d'origine maghrébine est originaire de la métropole lilloise. Connu des services de police pour des vols avec violences, il  n'a pas été appréhendé et est activement recherché par les services de police. Un important dispositif a été mis en place par les policiers pour le localiser: une trentaine d'enquêteurs est mobilisée sur cette affaire.

Martine Aubry fait part de son «effroi»

La maire de Lille, Martine Aubry, a fait part de son «effroi» quelques heures après la «tuerie», demandant que «tout soit mis en oeuvre pour que le tireur soit interpellé au plus vite». «Toutes mes pensées vont aux familles des victimes, auxquelles je souhaite faire part de notre soutien, ainsi qu'aux personnes qui ont été blessées pendant cette fusillade», a-t-elle expliqué dans un communiqué.

De son côté, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, «condamne fermement ces faits graves» et «adresse ses sincères condoléances aux familles des victimes», selon un communiqué. Le texte souligne que «les services de police mettent tout en oeuvre pour interpeller au plus vite l'auteur des coups de feu, en fuite, et le déferrer à la justice».

B.D. et A.C. avec Gilles Durand à Lille
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr