Ethylotest obligatoire: Pénurie et jackpot en vue pour les fournisseurs

10 contributions
Publié le 29 juin 2012.

TRANSPORTS - Les associations critiquent une «mesurette»...

Laissant sceptiques les acteurs non gouvernementaux de la prévention routière, l'obligation d'avoir un éthylotest dans chaque véhicule au 1er juillet est une aubaine pour les fabricants et les distributeurs, alors que la pénurie guette et les prix flambent.

La mesure - une «mesurette» pour plusieurs associations de prévention qui ne voient pas l'impact qu'elle pourrait avoir sur l'alcool au volant - concerne tous les véhicules de plus de 50 cm3 (motos, voitures, camions...). Elle vise à «promouvoir auprès de chaque conducteur l'auto-contrôle de son alcoolémie», explique la Sécurité routière, qui conseille d'en avoir deux avec soi, au cas où le conducteur en utiliserait un avant de démarrer.

Une amende de 11 euros en cas d'infraction

Toute infraction sera sanctionnée par une amende de 11 euros, mais seulement à partir du 1er novembre. Les conducteurs doivent donc acquérir d'ici au 1er juillet des éthylotests homologués NF (il n'existe pas de norme européenne pour les éthylotests grand public). Ils peuvent choisir entre le modèle électronique (à partir de 100 euros), réutilisable et toujours disponible sur le marché vu son prix, ou chimique et jetable.

Le prix de ces derniers appareils est théoriquement de 1 à 1,50 euro, selon la Sécurité routière, mais les prix ont commencé à flamber et la pénurie menace. Dans plusieurs pharmacies parisiennes visitées par un journaliste de l'AFP, les éthylotests chimiques ne sont déjà plus disponibles. «On n'en a plus. On les a commandés mais on ne sait pas quand ils arriveront. Et ces dernières semaines, les prix sont passés de 1,50 à 2,90 euros pièce, les fournisseurs se foutent bien de notre gueule», grogne un pharmacien requérant l'anonymat.

Hausse des prix sur Internet

Reste internet où là encore, les prix ont grimpé. «Nous vendons le lot de deux éthylotests chimiques à 7,90 euros. C'est plus élevé qu'il y a deux semaines, les fournisseurs augmentent les prix, on est obligés de répercuter», indique-t-on à acheter-ethylotest.com. Ce site «parvient à fournir les clients pour l'instant, et si on continue de nous fournir au même rythme on n'aura pas de pénurie. Mais on est un des rares sites à avoir du stock, beaucoup expédient désormais sous plusieurs semaines», selon la même source. De fait, de nombreux sites affichent «non disponible» sur leur page «éthylotest chimique».

A Ingwiller (Bas-Rhin), Pierre Eleftériou, patron de Pelimex qui distribue ces appareils, sous forme jetable ou électronique, est dépassé par la demande et se frotte les mains: «Notre chiffre d'affaires devrait passer de 3 millions d'euros l'an dernier à 12 millions d'euros cette année», tandis que le personnel est passé de 9 à 15 employés en quelques mois.

Pelimex vend également des éthylotests électroniques, et devrait en écouler 50.000 en 2012 contre 15.000 l'an dernier, ajoute le patron. Ces appareils doivent être renvoyés chaque année au service après-vente pour un recalibrage, moyennant une vingtaine d'euros. «Tout ça crée de l'emploi stable», souligne-t-il.

«Un marché de 100 millions de pièces qui s'ouvre en 2012»

«Les éthylotests chimiques étaient un produit en fin de vie. Mais là, avec le décret, c'est un marché de 100 millions de pièces qui s'ouvre en 2012» dans un pays comptant une quarantaine de millions de véhicules, évalue Pierre Eleftériou. Et dans les prochaines années, estime-t-il, le marché devrait se maintenir à 20 à 30 millions de pièces par an pour les renouvellements - les éthylotests chimiques se périment en général au bout de deux ans.

Mais en attendant, il confirme qu'«il n'y aura pas assez de produits sur le marché», et également qu'«il y a des petites sociétés intermédiaires qui se créent et qui profitent de la demande pour augmenter les prix». Et de jurer: «Nous, on n'a pas augmenté nos prix, fixés en début d'année». Comme l'assurent les autres fournisseurs interrogés par l'AFP.

© 2012 AFP
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr