Elève tué dans un collège à Rennes: Les cours reprennent dans une ambiance lourde

10 contributions
Publié le 25 juin 2012.

FAIT-DIVERS - Le soutien médical et psychologique aux élèves pourra durer plusieurs jours si nécessaire...

Les cours ont repris lundi matin au collège de Cleunay à Rennes, dont un élève de 13 ans est mort des suites d'une bagarre avec un autre collégien vendredi dans la cour de récréation.

 

Les élèves sont entrés dans l'établissement dans une ambiance très lourde, déposant souvent à l'entrée une fleur ou un mot, a constaté un journaliste de l'AFP.

Une cellule d'écoute psychologique est en place depuis 07h30 le matin pour les élèves, a précisé sur place l'inspecteur d'académie, Jean-Yves Bessol. «Nous avons accompagné plus particulièrement la classe de 5ème C, dans laquelle était scolarisé Kylian» le jeune élève tué, a-t-il dit.

«Permettre aux élèves de dire ce qu'ils pensent et ressentent»

Une cérémonie de recueillement aura lieu dans le collège en début d'après-midi, avec une minute de silence à 14h45, et un lâcher de ballons a précisé le rectorat d'académie de Bretagne un peu plus tard dans un communiqué. Le recteur d'académie, Alexandre Steyer, a invité tous les établissements publics et privés du second degré de l'académie à se joindre à cette minute de silence.

«Derrière l'immense souffrance de sa famille, c'est toute l'académie qui est endeuillée», a-t-il souligné dans un message envoyé à tous les établissements. Jean-Yves Bessol a précisé sur place qu'un «mur du souvenir, un mur de la mémoire» serait mis en place dans le collège. Il a expliqué que les élèves auraient aussi à leur disposition un cahier pour pouvoir s'exprimer sur le drame. «L'objectif ce matin c'est que les élèves puissent verbaliser, puissent dire ce qu'ils pensent et ressentent, et puissent laisser une trace», a-t-il dit.

L'agresseur présumé mis en examen et écroué

Lors de sa venue au collège samedi midi, le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, avait précisé que le soutien médical et psychologique mis en place à la suite des faits se prolongerait plusieurs jours si cela était nécessaire.

Le collégien mis en cause est un garçon de 16 ans. Il a été mis en examen dimanche pour «homicide volontaire sur mineur de 15 ans» et placé en détention dimanche en fin après-midi. Selon les déclarations de la plupart des témoins, il a serré le cou de la victime avec son bras replié. L'autopsie a montré que le décès de la victime résultait bien d'une «strangulation». L'altercation avait démarré dans les toilettes, avant de se poursuivre dans la cour ou il y a eu échange de coups, et cette strangulation.

Elève de 5eme et joueur de foot prometteur habitant au sud de Rennes, le collégien tué devait intégrer le Stade Rennais la saison prochaine.

Avec AFP
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr