Sept douaniers de l'aéroport de Roissy soupçonnés d'avoir volé de l'argent liquide dans les valises de trafiquants de drogue présumés, ont été mis en examen pour vol en bande organisée, blanchiment et association de malfaiteurs, a annoncé samedi le parquet de Bobigny. A traveller pull her luggage in front of one of the French customs officer blocking an access road to a Roissy Charles-de-Gaulle airport terminal, 11 April 2002. Around 100 of the officers sat across the road leading to one of the airport terminals, in an ongoing campaign to win extra money.
Sept douaniers de l'aéroport de Roissy soupçonnés d'avoir volé de l'argent liquide dans les valises de trafiquants de drogue présumés, ont été mis en examen pour vol en bande organisée, blanchiment et association de malfaiteurs, a annoncé samedi le parquet de Bobigny. A traveller pull her luggage in front of one of the French customs officer blocking an access road to a Roissy Charles-de-Gaulle airport terminal, 11 April 2002. Around 100 of the officers sat across the road leading to one of the airport terminals, in an ongoing campaign to win extra money. - Damien Meyer afp.com

avec AFP

Les sept douaniers de l'aéroport de Roissy soupçonnés d'avoir volé de l'argent liquide par millions dans les valises de trafiquants de drogue présumés, ont été mis en examen pour vol en bande organisée, blanchiment et association de malfaiteurs, a annoncé ce samedi le parquet de Bobigny. Une procédure de suspension a été engagée à leur encontre.

Tous les douaniers ont reconnu les faits. Trois ont été placés en détention conformément à la demande du parquet, qui a également requis le placement sous écrou des quatre autres dont le sort restait à trancher, a ajouté lors d'un point de presse Sylvie Moisson, procureur de la République à Bobigny.

«Un noyau de fonctionnaires des douanes, âgés entre 40 et 50 ans»

«L'enquête, menée depuis trois mois (...) a mis au jour l'existence d'un noyau de fonctionnaires des douanes, âgés entre 40 et 50 ans, en poste à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, se livrant à une activité crapuleuse, habituelle et organisée», a-t-elle précisé.

Ces douaniers, «grâce à leurs techniques professionnelles, repéraient des valises susceptibles d'appartenir à des trafiquants de stupéfiants et de contenir de grosse sommes d'argent. Les valises étaient récupérées discrètement, l'argent liquide partagé puis placé notamment sur des comptes bancaires en Andorre», a-t-elle poursuivi.

«Plus de 5,5 millions d'euros ont déjà été saisis cette semaine sur ces comptes et 157.000 euros en espèces ont été retrouvés lors des perquisitions», a-t-elle souligné. Selon Sylvie Moisson, «aucun élément n'a mis en évidence de lien entre les douaniers et les trafiquants».