Des fidèles participent à une cérémonie, le 27 septembre 2009 à la Grande Pagode de Vincennes, près de Paris.
Des fidèles participent à une cérémonie, le 27 septembre 2009 à la Grande Pagode de Vincennes, près de Paris. - AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

Bérénice Dubuc

Dimanche, le plus grand temple bouddhiste d’Europe va être inauguré à Bussy-Saint-Georges, en Seine-et-Marne. L’occasion de savoir qui sont, en France, les fidèles de Bouddha.

Selon les chiffres 2012 de l’Union bouddhiste de France (UBF), notre pays compte un million de bouddhistes pratiquants, ce qui en fait la quatrième religion de France. Un chiffre qui est en augmentation régulière depuis un demi-siècle. Mais, en plus de ces adeptes pratiquants, la France compte aussi quelque cinq millions de sympathisants, qui se disent «proches» de cette spiritualité, selon le sociologue Frédéric Lenoir (Le Bouddhisme en France, éd. Fayard).

Un tiers de convertis

Le bouddhisme a commencé à se diffuser en France dans les années 1980, sous l’influence d’Occidentaux convertis, mais aussi grâce à la notoriété du Dalaï Lama, le principal chef du bouddhisme tibétain. Le fait que le bouddhisme soit présenté comme une école de la sagesse, une démarche philosophique, et qu’il mêle intimement pratique cultuelle et culturelle (comme la méditation), l’a rendu accessible à de nombreux Français.

Certains d’entre eux se sont convertis à cette religion qui, comme les autres, s'exprime selon plusieurs traditions (Vajrayana, Mahayana, Hinayana) et courants. Un tiers du million de pratiquants dans notre pays sont des Français d’origine. Ils sont majoritairement rattachés à l’école tibétaine (Vajrayana) ou au zen japonais (Mahayana).

Les deux autres tiers de bouddhistes de France sont originaires de pays asiatiques. Ils pratiquent le bouddhisme Théravada, dominant dans toute l’Asie du Sud-Est et rattaché au courant Hinayana, version la plus rigoriste de cette religion. Les fidèles fonctionnent en communautés fermées, leur Théravada prônant une forme de retrait du monde.