Virée pour son rôle de cougar dans un clip: «Sur la plage, combien sont-elles en string ficelle et les seins à l'air?»

19 contributions
Publié le 21 juin 2012.

INTERVIEW - Licenciée du collège où elle travaillait après avoir joué le rôle d'une cougar dans un clip de rap, Véronique Bonazzola se confie à «20 Minutes»...

Véronique Bonazzola était surveillante dans un lycée catho. Mais sa direction a très peu goûté sa participation à un clip de rap dans lequel elle campe le rôle d'une cougar. Renvoyée pour faute grave, elle a saisi les prud'hommes.

Avec le recul, que retenez-vous de toute cette affaire ?

J’ai été virée. Mais ce qui m’ennuie, c’est la méchanceté des gens. J’étais surveillante depuis vingt et un ans. J’avais un dossier sans tâche, un super feeling avec les jeunes. Et aujourd’hui, je me retrouve licenciée pour «faute grave». On m’a donné 1.300 euros pour solde de tout compte, congés payés compris.

Le collège pense que ce clip était incompatible avec «les valeurs morales» de l’établissement...

Mais ce clip relève de ma vie privée. J’ai toujours fait de l’imitation, de la chanson. Quand j’imitais Mado la Niçoise auprès de mes collègues, ça faisait rire tout le monde. Et puis, ce n’est pas un clip de film X. Je ne suis pas toute nue. Je suis en maillot de bain. Sur la plage de Juan-les-Pins, combien sont-elles en string ficelle et les seins à l’air? Je n’ai rien fait de mal. Et ma vie a été ruinée en 4’25. On a retenu trois choses: cougar, jacuzzi, champagne...

Si les prud’hommes vous donnent gain de cause, seriez-vous prête à reprendre votre poste ?

Oui. Mais je pense que la direction du collège ne voudra jamais. Je retiens surtout que j’ai reçu énormément de messages de soutien de la part des élèves. Beaucoup m’ont envoyé des messages sur Facebook pour savoir quand j’allais revenir au collège... Il n’y a que quelques parents qui me sont tombés dessus.

Comment comptez-vous rebondir ?

Pourquoi pas en continuant à faire de l’imitation, de la chanson? Je pourrais me produire dans les maisons de retraite. J’ai déjà fait imprimer des flyers, j’ai ouvert un compte sur Youtube. Jusqu’ici, jouer la comédie était un loisir. Je ne comptais pas en vivre. Mais je pourrais essayer. J’ai toujours eu une âme d’artiste. Maintenant, ce milieu est compliqué.

Comment votre famille a-t-elle réagi à cette affaire ?

Dans le clip, j’incarne une cougar. Mais dans la vie, je n’en suis pas une. Mon mari me soutient depuis dix-sept ans. Mes enfants sont mes premiers fans. Et je ne vois pas pourquoi ça changerait.

Le clip Fontaine de jouvence est juste en-dessous

 

Propos recueillis par Vincent Vantighem
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr