Météo: «On va garder cette alternance de perturbations, sans améliorations en vue»

5 contributions
Publié le 13 juin 2012.

CLIMAT - Olivier Proust, prévisionniste à Météo-France, n'est pas très optimiste pour les jours à venir...

Le temps n’est pas à la fête ces jours-ci, avec de franches allures de mois de novembre sur la moitié nord du pays. Et ce n’est pas près d’en changer, même s’il va faire un peu plus chaud, confie à 20Minutes Olivier Proust, prévisionniste à Météo-France.

Que peut-on dire du temps actuel et de son évolution pour les jours à venir?
Nous faisons face à un temps instable et frais, piloté par une dépression sur les îles britanniques, avec des températures sous les normales. Dans les jours à venir, il va laisser place à une période de répit malgré de la pluie qui arrive sur la Bretagne jeudi et du vent sur le quart nord-ouest vendredi. Ce week-end, le temps sera nuageux mais globalement sec avec des températures qui remontent vers les normales, soit plus de 20 degrés partout sur le pays. A moyen terme, il n’y aura pas d’évolution vers un blocage du beau temps. On va garder cette alternance de perturbations, sans améliorations en vue, et devoir se contenter de la remontée des températures.

Est-ce un temps de saison ou nous sommes vraiment mal lotis?
Pour ce début de mois de juin, il y a un réel déficit de températures et d’insolation par rapport à d’habitude sur la moitié nord du pays. Le reste du territoire se trouve lui légèrement au-dessus des moyennes de saison. En revanche, les précipitations ont été partout supérieures à la normale, dépassant les cumuls moyens pour un mois de juin. Par exemple, à Lyon, il est tombé 106 mm de pluie depuis le début du mois contre 76 mm pour un mois de juin complet.

L’été s’annonce-t-il mal ou cela peut-il changer du tout au tout?
Il n’y a pas de corrélation avec le caractère mauvais d’un printemps qui annoncerait un super été. Cela se borne à des tendances et pour le moment, il n’y a pas de signal vers un type de temps en particulier pour cet été. On fait déjà des modèles, mais les résultats ne sont pas encore exploitables parce qu’il n’y a pas d’indice. Le temps est assez imprévisible et c’est déjà une information en soi.

Propos recueillis par Corentin Chauvel
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr