Capture d'écran des images de vidéosurveillance du cybercafé où a été arrêté Luka Rocco Magnotta, le 4 juin 2012.
Capture d'écran des images de vidéosurveillance du cybercafé où a été arrêté Luka Rocco Magnotta, le 4 juin 2012. - 20 MINUTES

Julien Ménielle

Fin du voyage pour Luka Rocco Magnotta. Le dépeceur de Montréal a été arrêté ce lundi en milieu d’après-midi dans un cybercafé à Berlin. L’homme, suspecté d’avoir tué et démembré un étudiant chinois avant de mettre la vidéo de son crime en ligne et d’envoyer des restes de sa victime par les services postaux, avait quitté la France dès jeudi. «Je confirme que la personne arrêtée est Magnotta», a déclaré à Reuters le porte-parole de la police berlinoise.

>> La carte de l'itinéraire français de Luka Rocco Magnotta est par ici

L’ancien acteur porno a été interpellé quelques jours après son arrivée en Allemagne, a indiqué la police locale, confirmant une information du journal allemand Bild. C'est le propriétaire du cybercafé qui l'a reconnu. «La personne interpellée correspond trait pour trait au suspect qui était dans un café Internet bourré de monde lorsqu’il a été appréhendé», a confirmé à 20 Minutes une source policière. Luka Rocco Magnotta, qui se savait pourtant traqué, était dans le café depuis une heure quand les policiers ont fait irruption pour l'arrêter.

«Nos policiers se sont rendus à l'intérieur et lui ont demandé son identité. Il leur a donné un faux nom mais il était très nerveux. Ils ont insisté pour voir son passeport. Il a fini par céder et leur a dit "C'est bon, vous m'avez eu"», a raconté à Reuters Stefan Redlich, le porte-parole de la police berlinoise. Selon des témoins, Magnotta consultait des articles sur sa cavale au moment de son interpellation.

L'appel de la Chine

Plus tôt dans la matinée, la Chine avait demandé «que l'auteur des faits soit attrapé le plus rapidement possible». «Cela concerne un étudiant chinois au Canada (...) La nature et l'impact de ces crimes sont absolument épouvantables et nous sommes profondément choqués», avait déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Après avoir visionné les images des caméras de vidéosurveillance de la gare routière internationale de Bagnolet et recueilli des témoignages d’employés, les enquêteurs français pensaient que Luka Rocco Magnotta était monté à bord d’un bus Eurolines à destination de Berlin vendredi vers 19h30. Leurs homologues allemands leur ont rapidement apporté la confirmation ferme à leurs déductions. Lundi soir, Interpol s'est d'ailleurs félicité de la coopération internationale de la police qui a conduit à «l'arrestation rapide» de Magnotta.

Le suspect devrait désormais être remis à la police canadienne en vue d’être jugé.