Luka Rocco Magnotta est recherché pour le meurtre d'un jeune homme au Canada dans la nuit du 24 au 25 mai 2012.
Luka Rocco Magnotta est recherché pour le meurtre d'un jeune homme au Canada dans la nuit du 24 au 25 mai 2012. - NEWSCOM/SIPA

Julien Ménielle et William Molinié

Le fugitif s'est faufilé entre les mailles du filet. La police s'est rendue ce lundi matin à la gare routière internationale de Bagnolet, où Luka Rocco Magnotta aurait été aperçu. Le dépeceur de Montréal aurait été repéré dans un couloir puis à sa montée dans un bus Eurolines à destination de Berlin, selon le témoignage d’un employé recueilli par 20 Minutes.

>> Epilogue: Luka Rocco Magnotta a finalement été arrêté à Berlin. La fin de l'histoire par ici.

Dans la matinée, les enquêteurs ont montré des photos de Luka Magnotta aux employés de la gare et ont visionné les images de la vingtaine de caméras de vidéosurveillance de la gare, ont indiqué des témoins à 20 Minutes. «On y aperçoit le suspect passer dans le couloir puis prendre le bus de 19 h 30 vendredi pour Berlin», a témoigné un employé d’Eurolines. Le chef de gare et les policiers sur place n'avaient dans un premier temps pas confirmé l’information, se refusant à tout commentaire.

Vidéosurveillance

«Après exploitation des bandes, la Brigade nationale de recherche des fugitifs pense qu'il a pris un bus vendredi soir pour Berlin», a révélé à 20 Minutes un syndicaliste policier. «Tout le monde peut facilement prendre le car avec une autre carte d’identité que la sienne», a indiqué à 20 Minutes un agent d’embarquement. En revanche, quiconque veut récupérer sa carte d’embarquement est contraint de passer par le guichet, et ne peut échapper aux caméras de surveillance qui filment les lieux.

La trace de Luka Magnotta s’arrêtait jusqu’alors samedi, dans une chambre d'hôtel vide, toujours à Bagnolet, où les enquêteurs pensent avoir retrouvé des effets personnels de celui qui est accusé d’avoir tué et démembré un étudiant chinois avant de mettre la vidéo de son crime en ligne et d’envoyer des restes de sa victime par la poste.