Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a rencontré vendredi matin le Défenseur des droits, Dominique Baudis, pour évoquer une réforme de la procédure des contrôles d'identité, jugés "nécessaires" mais à réévaluer pour "ne plus être perçus comme abusifs", selon la place Beauvau.
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a rencontré vendredi matin le Défenseur des droits, Dominique Baudis, pour évoquer une réforme de la procédure des contrôles d'identité, jugés "nécessaires" mais à réévaluer pour "ne plus être perçus comme abusifs", selon la place Beauvau. - Fred Dufour afp.com

avec AFP

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a rencontré ce vendredi matin le Défenseur des droits, Dominique Baudis, pour évoquer une réforme de la procédure des contrôles d'identité. Ces derniers sont «un outil totalement nécessaire», mais il convient de mener un «débat public», lui aussi  «nécessaire», afin de les «réévaluer pour qu'ils ne soient plus perçus comme quelque chose d'abusif», a expliqué le ministère de l'Intérieur ce vendredi à l'AFP.

«C'est important de ne pas contrôler trois fois la même personne», a estimé vendredi sur RMC et BFMTV le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault

 

Le récépissé, une «piste»

«Il ne s'agit pas d'arrêter les contrôles d'identité, les policiers font leur travail (...), simplement on donne (aux personnes contrôlées) un reçu», a-t-il ajouté, en assurant que cette mesure était «en préparation, le ministre de l'Intérieur y travaille», conformément à un «engagement» de campagne du président François Hollande.

La «piste» du récépissé est bien l'un des axes principaux de la réflexion de Manuel Valls, qui a demandé une «remontée d'informations sur les différentes initiatives prises en ce sens au Canada, en Espagne et en Grande-Bretagne», a relevé le ministère de l'Intérieur. Il s'agira ensuite de «voir ce que ça amène» ainsi que les modalités en terme d'organisation, a-t-on souligné de même source.

«Les syndicats de police comme les associations seront associés» à la réflexion, avant que le ministre de l'Intérieur ne présente ses propositions, a indiqué la place Beauvau.