Photo du tumblr chersvoisins
 Photo du tumblr chersvoisins - D.R.

Témoignages édités par Cédric Garrofé

Ce vendredi, c’est la 13ème édition de la Fête des voisins, une soirée de fête organisée pour «développer la convivialité» et «rompre l'anonymat et l'isolement» qui règnent souvent dans les villes. A cette occasion, les internautes de 20 Minutes nous racontent leurs relations avec leurs voisins. De belles histoires, mais aussi de moins bonnes et qui se soldent parfois par des décisions radicales

>> Continuez à nous raconter vos histoires de voisinage les plus croustillantes dans les commentaires ou en nous écrivant à reporter-mobile@20minutes.fr

Vos témoignages :

Sabine: «Mon ancien voisin est devenu mon meilleur ami»

«Pendant mes années de prépa mathématiques, la totalité de mes voisins venaient chez moi, tous les jours. C'est ainsi que j'ai rencontré mon meilleur ami, qui était aussi mon plus proche voisin. On a tout vécu ensemble, et la résidence ressemblait plus, à mes yeux, à une gigantesque maison de bonheur. Aujourd’hui, et malgré les 500km qui nous séparent, je l’appelle encore «mon voisin». Les meilleurs voisins sont ceux que l’on ne veut jamais quitter, et qu'on appelle encore «voisins» malgré les années et les kilomètres.»

 

Mickael: «Mon voisin est boulanger»

«J’ai de la chance, car mon voisin du dessous est boulanger! Donc, tous les jours, je me réveille avec une bonne odeur de pain frais et ça, je peux vous le garantir, c’est vraiment exceptionnel.»

 

Shasta: «Ma voisine engueule son mari tous les soirs et moi, je prends des notes»

«Ma chère voisine attend toujours 1h à 2h du matin pour engueuler son mari. Ses crises d’hystérie sont garanties jusqu’à 3h ou 4h du matin! Elle pense vraiment que l’on n’entend rien mais les murs de mon bâtiment sont en carton. Finalement cela me fait rire. Je n’ai pas le sommeil léger, et je note tout ce qu’ils se disent. Le lendemain, je partage le résultat avec mon homme et on se prend des énormes fous rires!»

 

Rico: «Mes voisins utilisent une scie à 1h du matin»

«Mes voisins du dessus déplacent régulièrement des meubles, passent l'aspirateur et utilisent même une scie aux alentours de 1h du matin. C’est vraiment très agréable…»

 

Hunders: «Mes voisins sont esclaves de leurs enfants»

«Nous avons la chance d’habiter un bel immeuble moderne dans le 19e arrondissement de Paris mais nous avons surtout la chance d'avoir des voisins du dessus qui sont esclaves de leurs enfants! Ils ont renoncé à leur devoir parental alors que leurs gamines n'avaient que 1 et 3 ans. Aujourd’hui, elles ont 5 et 7 ans et leur appartement est devenu leur terrain de jeux et cris favori! J’en ai assez, alors je vais déménager à la campagne dans quelques jours. Mon colocataire ne devrait pas tarder à m'imiter... Demain, on va leur servir un cocktail à l’écorce d’orange, bien amer…»

 

Mel85: «Mes voisins venaient me voir pour utiliser Internet, mon téléphone, et me demander des cigarettes»

«Nous avons passé près de quatre ans à entendre sonner à la porte. C’étaient nos voisins qui venaient nous demander d’utiliser Internet, notre téléphone et voir si nous avions, entre-autres, des cigarettes, au rythme de deux fois par semaine! Les enfants et leurs copains jouaient au ballon en tirant sur notre porte et le soir, leurs soirées étaient très arrosées et bruyantes. Peu à peu, deux autres familles sont arrivées et ont sympathisé avec nos voisins mitoyens, augmentant l'attroupement le soir devant la maison. Finalement, un jour, sortant de chez moi avec ma fille, je vois une horde de policiers arriver dans notre direction pour aller cueillir notre voisin d'en face. Décision a été prise de partir et loin, à 400km! Depuis un an, nous retrouvons le plaisir d'être au calme, avec des voisins vraiment sympathiques! »

 

MacTonton: «J’en ai eu marre de leur chat, alors je suis parti»

«J’adore les animaux, pourtant j’en ai vraiment eu marre que leur chat fasse ses besoins dans le bac à sable de mes enfants, qu'il vienne se vautrer sur notre lit dès que j’ouvrais la fenêtre de ma chambre, et qu’il raye ma voiture en montant dessus. Finalement, on est partis. Notre premier voisin est à 500m et autour, il n’y a que de la vigne et des arbres. C’est nickel»

 

Sylvain03: «Mon voisin était un dealer»

«Je suis arrivé à Paris en 2007, et j’ai très vite souffert des bruits venant de la rue. Je me suis retrouvé dans le 10e arrondissement avec un voisin qui était dealer. Il recevait la nuit des jeunes de banlieue, sans respect, ni conscience. Ce fut invivable, je devais dormir avec des bouchons d'oreilles. Je suis revenu en Auvergne il y a six mois. Désormais propriétaire, je n’ai plus de voisinage. Faites comme moi, vous gagnerez en qualité de vie!»

 

Slysly: «La folle de l’étage criait sur son mari pour que tout le monde en profite»

«J’habite en appartement à Nantes depuis trois ans et j’ai rarement passé une nuit calme depuis. Notre location est mal isolée et cela n’a pas l’air de déranger les propriétaires. Le top, c'était quand on a appelé la police pour signaler la folle de l'étage qui hurlait sur son mari tous les soirs pendant deux heures non-stop avec les fenêtres grandes ouvertes pour que tout l'immeuble en profite! Heureusement, ils ont quitté la résidence depuis! Je n’oublie pas aussi la voisine que je suis venu libérer car elle était restée enfermée sur son balcon. Finalement, on a fait construire dans un petit village, avec quelques voisins, à 40km de Nantes. Autour, des arbres, des vignes, et des champs. Le changement va être radical.»