DSK visé par une enquête pour viol en réunion

Il a toujours nié « avoir commis la moindre violence » lors de ce qu'il nomme des « soirées libertines ». Mais, après avoir été mis en examen pour « prox&eacute...

— 

Il a toujours nié « avoir commis la moindre violence » lors de ce qu'il nomme des « soirées libertines ». Mais, après avoir été mis en examen pour « proxénétisme aggravé », Dominique Strauss-Kahn est désormais visé par une enquête préliminaire pour des faits de « viols en réunion ». Le parquet de Lille l'a annoncé, lundi, après la révélation de « faits qui se seraient déroulés à Washington en décembre 2010 ». Devant les juges, l'une des escort-girls a indiqué que DSK lui aurait imposé une relation sexuelle, aidé par ses amis entrepreneurs lillois également mis en examen. « J'ai refusé en lui disant non, je ne veux pas. C'était compliqué car il était sur moi […]. Certes, je n'ai pas hurlé, mais j'ai dit clairement que je ne voulais pas, à plusieurs reprises à haute voix », a-t-elle indiqué dans un procès-verbal produit par Libération. Les avocats de DSK ont dénoncé « une volonté acharnée conduisant à la perte d'un homme ». Mais leur client ne devrait pas échapper à une nouvelle audition.V. V.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.