Feuilles de soins de la Sécurite sociale.
Feuilles de soins de la Sécurite sociale. - B.R. PRODUCTIONS/SIPA

Julien Ménielle

Si la misère est moins pénible au soleil, se soigner est plus cher à Paris. C’est en effet dans la capitale que les médecins ont le plus volontiers recours aux dépassements d’honoraires, dans des proportions parfois impressionnantes, selon une étude des chiffres du site Ameli.fr publiée ce mardi par le site du Monde.

Déjà dénoncés par une étude de 60 millions de consommateurs en février, les dépassements d’honoraires sont passés au crible. Ainsi, selon le quotidien, il faut débourser 15 euros de plus que le tarif conventionnel pour se faire soigner à Paris. Et sur les 66 médecins qui facturent leurs consultations cinq fois plus cher que la base, 63 exercent à Paris. Le Monde cite les exemples de médecins de l'hôpital Tenon qui font payer leur consultation 200 à 220 euros, alors qu’elle est remboursée sur la base de 23 euros.

«Tact et mesure»

Les médecins parisiens ne sont que 55% à pratiquer le tarif sécu, contre plus de 90% de leurs collègues toulousains. Il est donc possible de consulter un médecin au tarif de base quand on est parisien, mais il faut s’armer de patience et prendre rendez-vous chez un professionnel conventionné. Le problème des honoraires libres ne date cependant pas d’hier, mais toutes les tentatives pour les réguler ont échoué.

Cette fois, le président du Conseil de l’Ordre des médecins au Monde promet de s’y atteler dès le mois de mai. Jusqu’ici, le code de déontologie se contente de recommander aux médecins de fixer leurs tarifs «avec tact et mesure», il pourrait être question de fixer un plafond.