Vous avez interviewé le compositeur et chanteur Rover

3 contributions
Publié le 2 mai 2012.

CHAT VIDEO - L'artiste français a répondu à vos questions et interprété quelques chansons...

Bonjour !

eb : Le bouche-à-oreille fonctionne très bien pour toi, c'est compréhensible vu ta voix. T'attendais tu as un tel succès dès ce premier album?

Merci Seb ! Pour être franc, bien sûr que non, je ne m'y attendais pas, je partais dans l'inconnu. Sans rentrer dans les clichés, faire un disque c’est un peu comme jeter une bouteille à la mer. Pour enregistrer, j’ai eu le sentiment de me mettre à nu et d'être complètement honnête avec les gens. C’était en quelque sorte dans mon cahier des charges avec le moins de maquillage possible. Le retour des gens est génial pour le moment. Je suis flatté et super heureux, c’est un super carburant.

arah : Bonjour, Il y a plusieurs signification à ton nom en fonction des sources, pourrais tu nous dire toi même la raison de ton choix? Pourquoi Rover ?

Il y a plusieurs raisons. La toute première est esthétique et phonétique. Ce mot revenait sans cesse dans ma tête quand je devais intituler ce projet que je montais tout seul en Bretagne. Quand je finissais une première démo ou une première prise par exemple. Après, je pourrai m’allonger sur le divan pour vous expliquer les milles autres raisons pour lesquelles ce mot me parle.

Nath : Tu vas peut-être trouver ça bête mais ton nom d'artiste me donne la nostalgie des voitures de mon enfance. Toi aussi tes parents avaient une SD1 ?

Et oui, ils avaient une SD1. Mon père est un passionné de victoires anglaises.

blogrock : Comment s'est passé la collaboration avec samy costa

Alors d’abord c’est Sammy Osta qui a produit l'album, il m'a encouragé et m’a soutenu pour que je joue moi même de tous les instruments. On a fait ça dans un vieux studio analogique très convivial. Cela s'est fait naturellement notre rencontre. En 3 minutes, on a compris qu’on s’entendait parfaitement.

Jeanne : Pourquoi t'es-tu fait expulser du Liban ?

Pour des histoires de visa. J'avais un groupe de rock là-bas et ma photo commençait à circuler sur les posters. Les autorités libanaises savaient que je n’étais détenteur que d’un visa touristique valable seulement quelques mois. Il y avait un peu trop de destinations sur mon passeport qui commençait à ressembler à un dictionnaire, on m'a gentiment demandé de rentrer dans mon pays.

Lili13 : Salut Rover, ta musique est réellement électrisante. Ca faisait longtemps que je n'avais pas entendu une voix aussi incroyable. Considères-tu que ton départ du Liban a été l'élément clef qui t'a amené à réaliser cet album ? 

Sans aucun doute. Une raison parmi tant d’autres, mais ce fut un élement déclencheur en effet. J'étais au Liban depuis 2 ou 3 ans. Je me suis retrouvé dans une espace de néant en devant abandonner mon groupe. Rover m'a permis de me retrousser les manches et de me « sauver » la vie, un peu comme un allié. C'est après le renvoi du Liban que le projet a pris forme et est devenu essentiel dans ma vie.

JB : Ton ancien groupe The New Government c'était quel style de musique ? Jamais entendu parler!

C'est normal, c'était un groupe de punk rock en anglais, je jouais avec mon frère qui en était le chanteur. C’est en faisant le 3ème album que je me suis permis de prendre mes responsabilités en chantant. C'était une musique très rock, très undergound, pop avec des racines libanaises, c'était un cocktail étourdissant.

ous-les-sunlights : Bonjour monsieur Rover, le look dandy - Corto Maltese c'est travaillé ou ça fait partie de ton personnage, pour ma part je trouve qu'il se dégage une grande mélancolie de cet album, partages-tu mon avis

Le look, je vous rassure, j'enlève ma carapace le soir, je m'endors parfois aussi avec ce look. Merci pour ce compliment d’ailleurs. Pour la mélancolie, c'est indéniable que c’est une des émotions qui me va le mieux je trouve et sur laquelle je me suis beaucoup appuyé pour écrire du Rover. Le voyage apporte cela aussi, mais la mélancolie comme la tristesse peut être une amie fidèle.

Malinois : Je viendrai te voir à Saint Brieuc pour le Festival Art Rock, tu es un enfant de la région, j'ai lu dans ta bio que tu étais revenu en Bretagne pour écrire les chansons de cet album...

Oui, c'est vrai, j'ai des racines bretonnes, je suis un très grand amoureux de la Bretagne, j'y vais souvent, je vais être très ému de jouer à Saint Brieuc. Le public y est à la fois mélomane et festif. J'attends la date avec impatience.

paris4 : Bravo à toi pour ce 1er album, je sais que tu as grandi aux Etats-Unis, est-ce là-bas que tu as appris à faire de la musique ou la passion est venue plus tard ? 

Chouette question. J’ai grandi aux Etats-Unis. J’y suis allé à l’âge de 7 ans lorsque mes parents se sont installés à New-York, j’y suis resté 7-8 ans. J’ai eu ma première guitare à mon premier Noël là-bas. J'ai appris tout seul à la manière d’un autodidacte, sans cours, donc j’ai mis du temps à débroussailler tout seul, mais cette démarche sans pédagogie m’est restée dans mon style de travail. Ce fut laborieux. 

nils77 : Hello. Des Beach Boys, des Beatles, Rollingstones, Bowie, lequel de ces artistes t'a le plus influencé pour cet album ?

Il n'y a pas Patricia Kaas ;-) ? Les Beatles, je dirais ! Leur musique m’accompagne tous les jours. Dans le genre « puits sans fond », j’ai pu y puiser plein d’idées. Leur musique m'a toujours apaisé tout en étant capable de nettoyer les maux.

Thom : Y a combien de guitare chez toi ?

Il y en a trop, je ne peux plus rentrer chez moi ! Ce ne sont pas forcément des guitares très chères, mais l’objet me fascine et me fait du bien. En ce moment, il doit y en avoir 6 chez moi pour l'instant je pense, sachant qu’il y en a d’autres dispersées un peu partout. Je ne suis pas collectionneur, mais elles ont toutes une valeur sentimentale. Même esthétiquement, je trouve que cela meuble une pièce, mais je ne suis pas particulièrement matérialiste si j’en perds une par exemple.

TiM : Qui est la fameuse Lou, objet d'une très belle chanson dans ton album ?...

C'est un animal qui vit dans la forêt ! C'est une vieille amie à qui j'ai voulu rendre hommage.

justine : salut je vous ai découvert avec la chanson que je trouve très belle, très aérienne, le clip est très élégant, mais je dois avouer ne pas bien en connaitre la signification, pouvez vous m'en dire plus sur le sens de cette chanson ? 

Je pense qu’il fait référence à Aqualast. Moi non plus, je ne sais pas vraiment. C'est une chanson à la base, qui rentrait dans une case de ma tête, j'avais commencé à écrire un autre album de 3-4 chansons, avec notamment celle-ci sur un poilu qui se prenait un éclat d’obus et qui voulait retrouver sa femme à son retour de la première guerre mondiale. Ce n’était pas très gai. Aqualastest c’est un peu la chronologie de ce chemin du retour, vers chez lui, à travers les champs de lavande. C’est une de ces chansons mystères qui rythment cet album.

NARNiA : Salut Timothée ! Quelle est la suite prévue en termes de concerts, on va pouvoir te voir sur les festivals cet été ?

Oui ! Il y a le Paléo, les Solidays à Paris, un rendez vous au Danemark. Toutes les infos sur mon site sont disponibles.

Melissa : Bonjour Rover,Comment se passe la tournée? Rencontre-tu tes fans à chaque fin de concert ?

C'était fantastique, un pur moment de bonheur à la Maroquinerie ! Je redescends tout doucement. J'en suis encore ému, la salle était archi comble. Les gens étaient complètement fous. Je m’efforce d’aller au stand merchandising ou dans les bars, je ne suis pas alcoolique, mais en tout cas à la rencontre des gens dont les compliments et les critiques m’ont toujours beaucoup apporté.

ROB : Quelques dates sont-elles prévues hors de France ? Je pense aux Etats Unis Pourquoi pas

C'est en cours, c’est assez long à mettre en place ! Je commence par une tournée française, puis la Belgique, la Suisse, les îles britanniques et les Etats-Unis pourquoi pas. Plus on pourra voyager, mieux ce sera.

ivoire : salut, je t'ai découvert à chelles il y a quelques jours et je tenais à rendre à ta voix que je trouve exceptionnelle. as-tu beaucoup travaillé vocalement pour atteindre des notes aussi hautes perchées ?? Merci à toi pour la plaisir procuré.

Sympa, merci, je n'ai pas pris de cours, ni vraiment travaillé ma voix. Je chante depuis tout petit, je chante un peu aigu. Je l’entretiens régulièrement, même si les gens qui m’entourent ne me trouvent pas raisonnable pour que j’en prenne plus soin, que je fasse plus attention, mais pour l’instant, ça me plait de chanter comme ça, avec du caractère, parfois elle est fatiguée, parfois non. C'est une compagne la voix ! Quel poète je suis !

Carter : Je t'ai vu en première au concert d'AaRON à la salle Pleyel, et je suis tombé sous le charme. Comment as-tu découvert cette voix, comment arrives-tu à passer aussi facilement dans les aigus puis dans les graves ?

C'est du playback ;-) ! J'ai fait leur première partie, c'était un très très bon moment. Un vrai cadeau que m’a fait Aaron avec qui je suis parti en tournée à l’automne sur quelques dates. Une vraie bonne rencontre.Pour les 2 soirs à Pleyel, c’était incroyable, j'étais tout seul en plus. C'est un des très grands moments de cette année pour moi, le public d'Aaron est top en plus ! La salle Pleyel a un petit côté intimidant et baroque que j'adore. Le temple de la musique classique.

marie478 : J'ai vu que dans tes précédents groupes tu jouais avec ton frère, est-ce toujours le cas ? 

Oui bien sûr, j'ai encore déjeuné ce midi avec lui, je continue de composer avec lui, on a 12 000 projets en tête, nous sommes très complices.

Vianney : T'arrive-t-il d'aller à des concerts en tant que spectateur ? Si oui, en as-tu de prévu (Radiohead à Bercy par exemple) ?

Je suis un très mauvais client pour les concerts, je suis allé à mon premier concert très très tard, je n'ai pas le réflexe concert. J'ai un peu peur des foules je pense, et j'ai peur d'être déçu aussi par les artistes.

Mais quand j'y vais, je passe de super bons moments.

Jack99 : Ca s'est passé comment le lycée avec les Strokes, tu jouais avec eux ?

Au basket ouais ! Nous étions dans le même lycée. Nico n'était pas un bon élève, du coup il s'est retrouvé avec moi. On a joué quelques fois au basket ensemble…

virginie : Dans quel sorte d'état es tu avant de rentrer sur scène ?

Bizarrement, un peu stressé 15 minutes avant, puis je rentre sur scène et je deviens maniaque très précis. Je suis concentré et détendu sur scène.

Romy : On t'a déja dit que tu avais des faux airs de Depardieu ??

Bien sûr ! On me l’a déjà faite. Il me fait rire.

Redgrave : Est-ce que tu comptes faire évoluer la formation qui t'entoure sur scène? y inclure de nouveaux musciens par exemple ? des choeurs aussi? Merci !

Sur scène, il m'arrive d'être seul, sinon j'ai un groupe, nous sommes 4 sur scène. Le bassiste Didier Perrin et le batteur Arnaud Gavini + Samy. 

Carter : J'ai beaucoup apprécié ta chanson 'Father I can't explain', pourrais tu expliquer pourquoi tu l'as écrite, et que signifie-t-elle ?

C'est une chanson sur le deuil ! C'est très imagé, avec du second degré.

andberg : à la reflexion, aurais-tu pu faire quelque chose d'autre que de la musique ?

Je l'espère, drôle de question. Je me suis déjà posé la question, j'ai fait des études. J'aurais peut-être voulu être peintre.

Ulysse : Bonjour Rover que je ne connais pas. Est-ce que sous tes allures de poète maudit, tu es un amateur de littérature, quelles sont tes lectures de référence et du moment ?? J'attends avec impatience la session acoustique.

Pas plus que ça, je ne suis pas un grand lecteur. La session c'est bientôt !

Franck : Bonjour :) Merci tout d'abord pour ce magnifique album. Imagines tu faire un prochain LP plus 'guitare'... On sent une puissance possible, mais retenue. ALors, plus de bruit ? :)

Oui, il y aura plus de bruit ! 

Thomas : 'Monologue', 'Lonely Man' et 'Father', trois titres inédits, ont été joué sur scène durant la tournée: combien de temps avant le second album?

Un quart d'heure ;-) ! C'est bon signe.

TiM : Travailles-tu déjà à un second album ou ton gout du voyage va d'abord reprendre le dessus ?

C'est sûr, le voyage va venir des tournées je pense, ca m'intéresse beaucoup. Le second album c'est au quotidien.

Merci Rover. Le mot de la fin ?

Merci à tous pour vos questions.

----------------------------

Présentation du chat:

Alors que son premier album est sorti en février, Rover fait déjà l’unanimité. Ancien guitariste dans un groupe de punk-rock au Proche Orient, Rover revient en France et s’isole durant tout un hiver dans une maison en Bretagne afin d’écrire et de composer des chansons inspirées par ses idoles, des Beach Boys aux Beatles en passant par David Bowie. Son album intitulé tout simplement «Rover» aux notes lyriques et plein de mélancolie, rencontre un franc succès auprès du public qui, depuis quelques semaines, peut le retrouver sur scène à l’occasion de sa tournée. 

 
Rover sera l’invité de la Rolling chat Session de CanalChat.com en partenariat avec 20 Minutes et Rolling Stone.
 


Rover - Aqualast par CInq7

Antoine Billault
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité
Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr