EN DIRECT - Mort de Mohamed Merah: «Un monstre» et un «fanatique» selon Sarkozy

Publié le 22 mars 2012.

Ce direct est désormais terminé, pour lire la synthèse de la journée, c'est par ici

21h52: Mohamed Merah était interdit de vol aux États-Unis
D'après le Wall Street Journal, Mohamed Merah était sur la liste des «suspectés de terrorisme», après son arrestation en 2010 en Afghanistan. Le journal américain ajoute que «des officiers antiterroristes du FBI chargés des interdictions de vols avaient également des informations sur Mohamed Merah avant les récentes fusillades».

20h37: La Licra organise une marche silencieuse
Dans un communiqué publié sur son site Internet, la Ligue internationale contre le racisme a décidé d'organiser une marche blanche, ce dimanche, contre ces «actes de terrorisme islamiste marqués du sceau du racisme et de l’antisémitisme, qui ont entrainé la mort de sept enfants de la République». Cette marche partira à 15h de la place de la République pour se diriger vers la Bastille, à Paris.

19h05: Une page Facebook rendant «hommage» à Mohamed Merah fermée
Le ministère de l'Intérieur a fait fermer une page Facebook intitulée «Hommage à Mohamed Merah [Toulouse]», où des internautes publiaient des messages à la mémoire de l'auteur présumé des sept assassinats de Toulouse et Montauban, ou des mots hostile à la police. Environ 435 personnes avaient «liké» la page.

19h: Le patron du Raid donne sa version de l’assaut
Amaury de Hautecloque a expliqué au Monde comment l’assaut de l’unité d’élite de la police nationale s’était déroulé ce matin. «On a essayé de le fatiguer toute la nuit, avant d’opérer la reprise des lieux», indique –t-il. Mais, quand le Raid est entré dans la salle de bain où était retranché Mohamed Merah, «il attendait dans une posture de combattant, avec une détermination sans faille», les pieds dans 30 cm d’eau, car une colonne d’eau a été touchée par un tir, dans la nuit de mardi à mercredi.
Le chef du Raid indique par ailleurs que c’est «moins nous que Mohamed Merah» qui a choisi le moment de l’intervention. «Nous avons jusqu'au bout tenté de négocier la reddition. Il a annoncé mercredi à 22h45 qu'il voulait mourir les armes à la main, et c'est ce qu'il a fait».
Les policiers, qui avaient«alors engagé uniquement des armes non-létales» se sont retrouvés face à un homme armé de «trois Colt 45 de calibre 11.43». «J'avais donné l'ordre de ne riposter qu'avec des grenades susceptibles de le choquer. Mais il a progressé dans l'appartement, et il a tenté d'abattre mes hommes qui étaient placés en protection sur le balcon. C'est probablement l'un des snipers qui l'a alors touché», poursuit Amaury de Hautecloque.

18h30: Nicolas Sarkozy qualifie Mohamed Merah de «monstre» et de «fanatique»
Lors de son meeting à Strasbourg, le président-candidat a évoqué le tueur de Toulouse et Montauban.
«Ces crimes ne sont pas ceux d'un fou. Un fou est irresponsable. Ces crimes sont ceux d'un fanatique et d'un monstre», a indiqué Nicolas Sarkozy. «Chercher une explication au geste de ce fanatique, de ce monstre, laisser entrevoir la moindre compréhension à son égard ou pire lui chercher la moindre excuse, serait une faute morale».


17h56: Mohamed Merah aurait passé quinze jours en hôpital psychiatrique
C'est à la suite d'une tentative de suicide, en 2008, que Mohamed Merah aurait été placé en hôpital psychiatrique, rapporte l'Express. Son séjour n'aurait duré que quinze jours et son suivi psychologique se serait arrêté avec sa sortie de l'hôpital, en dépit des préconisations des experts.

17h02: Un voisin a filmé l'intervention du Raid
Nicolas, qui habite à quelques dizaines de mètres de l’appartement du 17 rue du Sergent Vigné où s'était retranché Mohamed Merah, a réussi à filmer une partie de l’intervention des hommes du Raid au moment où ils entrent par une des portes arrière du bâtiment. La vidéo est diffusée sur le site de France 24, à qui Nicolas indique avoir «commencé à filmer juste après avoir entendu une détonation, à 8h»

 
 

 

16h51: Mohamed Merah ne s'est pas radicalisé en prison
«La radicalisation en prison, ça existe, mais rien n'a montré que c'était le cas pour Mohamed Merah», a indiqué à notre journaliste sur place Laurens Maffre, secrétaire régional du syndicat UFAP-UNSA pénitentiaire. L'agent chargé du dossier de probation et d'insertion du jeune homme lui a en effet affirmé qu'«il n'a montré aucun signe de radicalisation» et que si ça avait été le cas, il n'aurait pas été transféré dans le petit établissment pénitentiaire de Saint-Sulpice-la-Pointe.

16h34: Eva Joly critique le rôle de Claude Guéant
La candidate écologiste à la présidentielle a dénoncé le rôle du ministre de l'Intérieur Claude Guéant dans l'assaut, y voyant «une violation du code de procédure pénale». «Qu'a fait le ministre sur place en commentant en permanence, heure par heure, ce qui se passait? Il a créé de la confusion. Quel est son rôle? Ce n'est pas lui qui dirige les opérations! C'est une violation du code de procédure pénale!», a lancé l'ancienne juge d'instruction dans une interview à Radio Orient.
Pour la candidate d'EELV le rôle du ministre «créé la suspicion sur le mode d'interpellation choisie». Elle demande: «Pourquoi est-ce qu'ils n'ont pas choisi d'interpeller Mohamed Merah lorsqu'il sortait de son immeuble et qu'il prenait son scooter? On aurait peut-être pu le faire avec beaucoup moins de déploiement de moyens. Est-ce qu'il n'y avait pas là une arrière-pensée politique?»
Si Claude Guéant «était resté Place Beauveau, on aurait laissé le Procureur de Paris, M. Molins, agir ou le juge en charge de l'enquête. Parce que le ministre était là, on peut se dire peut-être qu'il y a eu une forme de mise en scène», estime la candidate.

16h26: Le cover du Facebook de Nicolas Sarkozy modifié en conséquence
Le «cover» de la page Facebook du chef de l'Etat a été modifiée ce jeudi. Désormais, il s'agit d'une simple citation extraite de l'hommage funèbre rendu par le Président aux soldats tués à Montauban et Toulouse. Sur un fond bleu, barré à gauche d'un ruban noir, on peut lire: «Face à la froide sauvagerie d'un homme, la France rassemblée a donné ces derniers jours une magnifique image de dignité.»

16h30: Un président de conseil général PS demande la démission de Guéant
Jérôme Guedj, président PS du conseil général de l'Essonne, département où est basé le Raid, a demandé ce jeudi sur son blog la démission du ministre de l'Intérieur, dénonçant «un triple échec» au moment du dénouement de l'affaire. Le membre de l'équipe de campagne de François Hollande précise qu'il demande cette démission «à titre personnel».
En préambule il rappelle que «ce matin, les hommes du Raid, basés toute l'année en Essonne, à Bièvres, ont une nouvelle fois risqué leur vie. Nous leur devons estime et respect et les assurer de notre solidarité, d'abord pour ceux d'entre eux qui ont été blessés dans l'opération qui s'est soldée par la mort du "tueur au scooter"». S'ensuivent trois interrogations. L'élu PS se demande d'abord comment le «projet meurtrier» de Merah n'a pas été «décelé» par les services de renseignement, qui pourtant suivaient le jeune homme depuis son séjour Afghanistan.

16h20: Un groupe lié à Aqmi revendique la tuerie de Toulouse
L'organisation «Jund al-Khilafah» (les soldats du Califat), qui a par le passé revendiqué des attaques en Afghanistan et au Kazakhstan, a revendiqué la tuerie de Toulouse dans un communiqué mis en ligne sur le site Shamikh, qui diffuse généralement les communiqués d'al-Qaida.
Selon le communiqué, la tuerie de Toulouse a été perpétrée par« Youssef le Français», l'un «des chevaliers de l'islam». «Cette opération bénie a ébranlé les piliers sionisto-croisés dans le monde entier (...) et nous la revendiquons», affirme le texte. Il appelle le gouvernement français à «reconsidérer sa politique à l'égard des musulmans dans le monde» et «abandonner ses tendances hostiles envers l'islam», estimant qu'une telle politique ne lui apportera que «le malheur et la destruction».

16h10: Les nouveaux délits annoncés par Sarkozy existent déjà
Alors que Nicolas Sarkozy a annoncé ce jeudi en début d'après-midi des mesures pour réprimer «l'apologie du terrorisme» ou «l'appel à la haine et à la violence», Midi Libre souligne que ces délits sont «déjà condamnés par un grand nombre de loi, parmi lesquelles la loi de 1881 (art. 23 et 24 al. 8),  les lois de 1986, 1996 et, peu après les attentats de Madrid et Londres la loi n° 2006-64 du 23 janvier 2006, et enfin la  loi n° 2011-267 du 14 mars 2011, dite "Loppsi II"».

15h57: La vidéo de Mehra a coûté moins de 10.000 euros à France 2
Selon les informations du site du Point, David Pujadas a révélé à l'émission Telle est ma télé, sur TPS Star, comment France 2 s'est procuré cette vidéo. La chaîne a été contactée par un particulier. Après vérification, un envoyé spécial de France 2 a pris livraison à Toulouse de la vidéo. «Une somme inférieure à 10.000 euros a été payée», indique le site du Point.
Le travail de véerification a ensuite «pris sept heures», précise David Pujadas à Telle est ma télé. Avec deux sources concordantes identifiant Merah, la rédaction a décidé de diffuser la vidéo, qui a ensuite été revendue à d'autres médias à un prix inférieur, mais non communiqué.

15h51: Pas de trace de Mehra en Afghanistan ou au Pakistan
Les autorités afghanes, les forces américaines et de l'Otan en Afghanistan, et le Pakistan «assurent n'avoir aucune trace des séjours de Mohamed Merah, malgré les déclarations dans ce sens des autorités françaises», indique Le Figaro.
«Nous cherchons davantage d'informations sur cet individu avec nos partenaires militaires français et le gouvernement afghan, mais pour l'heure, nous n'avons aucune information sur son éventuelle détention par l'Isaf (la Force internationale de l'Otan) ou l'armée américaine», a déclaré au quotidien le porte-parole de l'Isaf, Jimmie Cummings. Les autorités et le renseignement afghans ont également assuré n'avoir pas d'information sur la présence de Marah.
Au Pakistan, plusieurs hauts responsables des forces de sécurité et des services de renseignements (ISI, Inter-Services Intelligence), ont affirmé à l'AFP n'avoir aucune trace de son passage dans leur pays, estimant toutefois plausible qu'il soit passé au travers de leurs contrôles.

15h33: Des complices avec Mohamed Merah?
Le procureur de Paris a indiqué que la suite de l'enquête cherchait à déterminer si Mohamed Merah avait bénéficié de complicités. «Ce type d'action ne peut se faire sans complicités», affirme de son côté au Figaro Mathieu Guidère, spécialiste d'Al-Qaida.

 15h: Début de polémique sur l'opération du Raid


Sur son blog, le journaliste Jean-Dominique Merchet revient sur les différentes critiques faites par des spécialistes de la question sur l'intervention du Raid, qui «s'apparente à un échec»: l'«erreur» sur «le choix du lieu pour l'interpellation du suspect», sur la manière de pénétrer dans l'appartement, mercredi, mais aussi «la durée de la fusillade» de ce jeudi matin et la question de l'emploi de grenades ou de gazs incapacitants. «Le succès d'un assaut se mesure à sa rapidité. Ce matin, quelque chose a sans doute mal tourné», écrit le journaliste.

14h56: L'achat des armes financé par «des casses»
Mohamed Mehra a expliqué qu'il avait obtenu «toutes ses armes et ses munitions» après avoir «commis des casses, des cambriolages», a indiqué le procureur de la République de Paris, François Molins. 

14h52: Radicalisation en prison
François Molins ajoute qu'une enquête est en cours pour déterminer si le suspect avait un complice «pour le convaincre de commettre ces actes, ou qui lui en aurait fourni les moyens». Il rappelle que plusieurs autres personnes sont encore en garde-à-vue dans cette affaire.
Il indique par ailleurs que c'est «au cours de séjours en prison» que le suspect s'est radicalisé.

14h49: «Une trentaine de balles» tirées sur les policiers
Une autopsie aura lieu ce jeudi après-midi à l'institut de médecine légale de Bordeaux. Les premières constatations indiquent que Mohamed Mehra portait «un gilet pare-balles par-dessus une jelaba noire sur un jean».
Les policiers ont d'ores et déjà retrouvé des préparations pour cocktails molotov sur le balcon de l'appartement du suspect, trois chargeurs 11.43 vides, un Colt 45 avec un chargeur ne contenant plus que deux balles. François Molins indique qu'une estimation a été faite: Mohamed Mehra aurait tiré «une trentaine de balles sur les policiers».

14h44: «Mortellement atteint à la tête par des tirs en riposte» 
«A 23h30, des tirs de grenades assourdissantes ont été effectuées», auxquels Mohamed Mehra a effectué «deux tirs en réponse». «Depuis plus aucun signe, aucune réponse jusqu'à ce jeudi 11h30», explique François Molins. Le procureur de Paris indique qu'aucune réponse n'a été faite par le suspect aux tentatives de contact du Raid via talkie-walkie.
Lorsque le Raid a finalement pénétré dans l'appartement, Mohamed Mehra, qui s'était réfugié dans la salle de bain est «monté à l'assaut en fonçant sur les policiers à travers l'appartement». Il était armé d'un Colt 45. «Il a été atteint mortellement à la tête par des tirs en riposte», explique François Molins parlant de tir en légitime défense.

14h40: «Si c'est moi qui meurt, tant pis, j'irai au Paradis, si c'est vous, tant pis pour vous» 
«A 20h, il demande de bénéficier d'un temps de repos, puis s'engag à se rendre avant minuit, puis 23h. A 22h45 il indique qu'il a bien réfléchi, qu'il veut mourir en moujahid, qu'il veut mourir les armes à la main», relate François Molins. «Si c'est moi qui meurt, tant pis, j'irai au Paradis, si c'est vous, tant pis pour vous», a-t-il dit aux négociateurs.
La consigne est alors donnée au Raid «de tout faire pour l'interpeller vivant, et de ne tirer qu'ne cas de légitime défense».

14h39: «Tu tues mes frères, je te tue»
Le procureur de la République de Paris revient sur les différents éléments évoqués mercredi, dont les indications données par le suspect sur ses actes, le scooter et la caméra GoPo utilisés lors des trois tueries.
Il annonce que Mohamed Merah a bien filmé l'intégralité des trois séries de meurtres àToulouse et Montauban, et que ces bandes seront versées à la procédure. Le magistrat a expliqué que les enquêteurs avaient retrouvé, sur les indications du tueur, le sac contenant la caméra. «On le voit abattre ses victimes», a-t-il ajouté. «Les films, que nous avons eu l'occasion de visionner hier sont extrêmement explicites», indique François Molins. «Tu tues mes frères, je te tue», aurait ainsi dit à sa première victime Mohamed Mehra.
Les propos tenus par le meurtrier aux policiers lors du siège de son appartement à Toulouse, pendant plus de 30 heures, seront également versées à la procédure, a ajouté François Molins. 

14h35: Conférence de presse du procureur de la République de Paris
François Molins revient sur le déroulement du siège de Toulouse. Il explique que Mohamed Merah avait négocié avec les hommes du Raid «jusqu'à 22h45».


14h32: Dupont-Aignan exprime sa «reconnaissance» aux policiers
Le candidat de Debout la République à la présidentielle a exprimé sa «reconnaissance» aux forces de l'ordre ayant mené l'opération contre Mohamed Merah, parlant du «soulagement» qui va gagner la région toulousaine après la mort du tueur présumé.
«Je me réjouis également du soulagement qui va envahir la région toulousaine de savoir que le tueur est désormais hors d'état de nuire», a-t-il ajouté. Pour le candidat, «le temps de l'action est désormais révolu, celui de la réflexion doit s'ouvrir pour comprendre les causes et les conséquences de cette folie meurtrière».

14h19: La mort de Mohamed Merah était «l'issue prévisible», selon Marine Le Pen
La candidate du FN à l'Elysée a affirmé que la mort de Mohamed Merah était «l'issue prévisible». «Il avait lui-même annoncé qu'il irait jusqu'au bout», a-t-elle ajouté. «Je crois qu'il n'y aura pas beaucoup de Français pour verser une larme», a conclula leader du parti d'extrême droite.

14h11: Le gouvernement va mettre en oeuvre «sans délai» les annonces de Sarkozy, annonce Fillon

Le Premier ministre François Fillon a indiqué que le gouvernement allait s'attacher «sans délai à la mise en oeuvre des orientations fixées» par Nicolas Sarkozy après les tueries de Toulouse et Montauban, qualifiant de «priorité absolue» la «lutte contre le terrorisme».
 

13h54: L'adolescent blessé lundi est dans un état «stable»
L'adolescent grièvement blessé lors de l'attaque du tueur au scooter dans un collège juif de Toulouse «est dans un état stable» trois jours après le drame, a déclaré son oncle à l'AFP.

13h47: Bientôt la surveillance des Internautes?
Après les annonces de Nicolas Sarkozy à la mi-journée, les Internautes s'inquiètent d'une future surveillance de ce qu'ils font sur Internet,. «Totalement inacceptable», selon Numerama.


13h34: Regardez l'intervention de Nicolas Sarkozy



13h27: «Le rassemblement et l'unité doivent être notre priorité, et la fermeté le moyen au sevice des valeurs de la République»
Le chef de l'Etat a annoncé qu'il avait «réuni les ministres concernés», et pris plusieurs décisions. Il a indiqué que «toute personne qui consultera les sites Internet faisant l'apologie du terrorisme sera punie pénalement». «Toute personne se rendant à l'étranger» pour subir un endoctrinement idéologique sera elle aussi «punie pénalement».
Nicolas Sarkozy a en outre demandé au Garde des Sceaux «une réflexion approfondie sur la propagation de ces idéologies dans nos prisons». «La France vient de traverser une épreuve. (...) Le rassemblement et l'unité doivent être notre priorité, et la fermeté le moyen au sevice des valeurs de la République», a conclu le chef de l'Etat.

13h25: «Nos compatriotes musulmans n'ont rien à voir avec les motivations folles d'un terroriste»
«Les Français doivent surmonter leur indignation et ne pas laisser libre cours à leur colère. Nos compatriotes musulmans n'ont rien à voir avec les motivations folles d'un terroriste», a ajouté le Président. «La République doit être implacable pour défendres ses valeurs. Elle ne tolèrera ni embrigadement ni conditionnement psychologique sur son propre sol.»

13h22: Sarkozy rend hommage aux forces de l'ordre
«Je tiens à remercier les forces de l'ordre, la justice, le ministre de l'Intérieur pour le remarquable travail qu'ils ont accompli», a indiqué le chef de l'Etat depuis l'Elysée. «Tout a été fait pour livrer le tueur à la justice, mais il n'était pas concevable d'exposer des vies pour atteindre cet objectif. Il y a déjà eu trop de morts». Nicolas Sarkozy a ensuite annonce qu'une «enquête sur d'éventuelles complicités» était en cours.

13h18: Une image des hommes du Raid quittant les lieux


13h07: Sarkozy reprend la campagne à 18h
Le candidat UMP à l'Elysée maintient son meeting de Strasbourg, ce jeudi à 18h, a annoncé son QG de campagne. Le chef de l'Etat aura réuni auparavant en début d'après-midi son comité stratégique de campagne, précise-t-on de même source.
Le président-candidat devrait revenir dans son discours de Strasbourg sur les événements de ces derniers jour.
«Je n'imagine pas qu'il fasse comme si rien ne s'était passé pendant trois jours», dit un membre de son équipe de campagne. «Il faut parler des sujets que cela soulève dans la société française. Tout cela va poser beaucoup de questions et Nicolas Sarkozy n'est pas du genre à mettre ça sous le tapis», explique un autre de ses proches. «Il va mettre les débats sur la table et demander à ses concurrents de se prononcer aussi sur ces questions.»

12h55: Jean-Luc Mélenchon dit «son soulagement» et dénonce un «manque de décence» de Marine Le Pen

12h50: «Rien n'a été fait pour l'aider à rétablir un lien, un dialogue»
Me Christian Etalin, l'avocat de Mohamed Merah, déclare à l'AFP que «sa mort est le résultat logique de la stratégie adoptée. On l'a enfermé de plus en plus radicalement dans son autisme, dans sa coupure d'avec la réalité, rien n'a été fait pour l'aider à rétablir un lien, un dialogue».


12h43: Cet homme était un «instrument de mort»
La présidente du Crif Midi-Pyrénées, Nicole Yardeni, a déclaré: «Ce monsieur ne m'intéresse pas, il n'est qu'un instrument de mort. Il a encore blessé des gens (ce jeudi), il faut s'interroger sur ce qui fait qu'un homme rentre dans ce processus, c'est un homme très fanatisé.»
«Pour le moment, nous essayons d'organiser dimanche une grande marche pour tous les Toulousains, pas juste pour nous», a ajouté la responsable du représentatif des institutions juives.

12h39: «La République est toujours la plus forte»
«La lutte contre le terrorisme est une lutte de tous les instants», a continué François Hollande. «La République est toujours la plus forte. Elle sait se dresser contre ses pires adversaires. C'est la leçon que nous devons tirer» de cette affaire, a martelé le candidat socialiste.


12h35: François Hollande s'exprime depuis son QG de campagne
«La mort de Mohamed Merah vient mettre un terme à une insupportable angoisse», déclare le candidat socialiste François Hollande, à son QG de campagne à Paris, saluant «le courage et la détermination des policiers» du Raid. Il exprime «sa solidarité à l'égard des policiers blessés et «a une pensée à l'endroit des victimes de ce tueur et de leurs familles endeuillées».

12h34: Pour François Bayrou, «Il fallait que force reste à la loi. C'est chose faite»
Réagissant au dénouement de Toulouse sur France info, François Bayrou a estimé qu’«il fallait que force reste à la loi» et «c'est chose faite».
«L'issue du drame de Toulouse est un soulagement pour tous ceux qui ont vécu cette barbarie et tous ceux qui en ont ressenti le deuil et l'angoisse», a ajouté le candidat MoDem à la présidentielle. Il a également exprimé son soutien aux forces «de la police et de renseignement» qui ont conduit l'opération.

12h17: Allocution de Nicolas Sarkozy à 13h
Le président de la République fera une intervention à 13h en direct du Palais de l'Elysée après le dénouement des événements tragiques de Montauban et de Toulouse, indique un communiqué.
Le chef de l'Etat a réunit à 12h à l'Elysée, le Premier ministre François Fillon, le ministres des Affaires étrangères, Alain Juppé, le ministre de la Défense, Gérard Longuet, le ministre de la Justice, Michel Mercier, la porte-parole du Gouvernement ainsi que le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur.
Il a tenu «à féliciter l'ensemble des forces de l'ordre après le dénouement des événements tragiques de Montauban et de Toulouse».

12h13: Conférence de presse du procureur de la République de Paris, François Molins, à 14h30

 >> En raison de nombreuses contributions ne respectant pas la charte de modération, nous avons fermé cet article aux commentaires.

>> Nous vous invitons à réagir sur cet article dédié ici et nous faire part de vos témoignages également via reporter-mobile@20minutes.fr

B.D. avec agences
publicité
publicité
publicité
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr