La police scientifique fait des relevés devant le collège juif Ozar Hatorah où a eu lieu une fusillade tuant quatre personnes dont trois enfants. Lundi 19 mars 2012.
La police scientifique fait des relevés devant le collège juif Ozar Hatorah où a eu lieu une fusillade tuant quatre personnes dont trois enfants. Lundi 19 mars 2012. - FRED SCHEIBER/20 MINUTES

Julien Ménielle avec C.C.

Que s’est-il passé?

Un individu, arrivé en deux-roues, a ouvert le feu devant le collège juif Ozar Hatorah, rue Jules-Dalou à Toulouse, peu avant 8h, heure de prière. «Il a tiré sur tout ce qu'il avait en face de lui, enfants ou adultes, des enfants ont été poursuivis jusqu'à l'intérieur de l'école», a déclaré le procureur de Toulouse. Le tireur a tué quatre personnes avant de prendre la fuite. Plus de 200 enfants sont scolarisés dans cet établissement.

Qui sont les victimes?

Un professeur d’hébreu du collège a été tué, ainsi que ses deux enfants de 2 et 6 ans. La fille du directeur de l'établissement, âgée de 8 ans, est morte dans les bras de ce dernier après une tentative de réanimation. Un adolescent de 17 ans, gravement touché, a été opéré ce lundi. Les jeunes enfants avaient été regroupés devant le collège avant d’être accompagnés vers une école primaire.

Quelles sont les pistes des enquêteurs?

Le lien a été fait avec les meurtres de militaires dans la région (à Toulouse et Montauban). Une source proche de l'enquête a confirmé dans la journée que le même scooter volé avait été employé dans tous les cas. Le parquet antiterroriste de Paris s’est saisi des trois affaires. La piste du tueur isolée fou est avancée, mais le site du Point rappelle de son côté l’affaire de parachutistes du même régiment que les victimes montalbanaises, renvoyés en 2008 pour leurs liens avec le milieu néonazi. La piste islamiste a également été évoquée.

Quelle arme a été utilisée?

Un calibre 11.43, comme dans les exécutions de militaires. L’expertise balistique a déterminé qu’il s’agit de la même arme que dans les deux affaires précédentes. Par ailleurs, des douilles de calibre 9mm ont été retrouvées devant le collège. Elles proviendraient d’une arme utilisée par le tireur qui se serait enrayée.

Quel est le profil du tueur?

Des images de vidéosurveillance ont filmé les différentes scènes mais les détails n’ont pas filtré. Il serait habillé de noir, et se déplacerait sur un scooter noir. Une femme affirme avoir brièvement aperçu le visage du tueur à Montauban lorsque celui-ci l’a bousculée. «Il s'est retourné et dans le mouvement, la visière de son casque s'est relevée de quelques centimètres, j'ai alors aperçu un tatouage ou une cicatrice au niveau de sa joue gauche», assure-t-elle.

Quelles mesures ont été prises?

 

Nicolas Sarkozy a annoncé ce lundi soir le déclenchement du plan Vigipirate écarlate dans la région Midi-Pyrénées et quelques départements limitrophes. Des mesures de sécurité exceptionnelles vont être mises en place autour des écoles et lieux de culte juifs et musulmans du Sud-Ouest.