Trois  militaires en tenue ont été la cible de coups de feu, le 15 mars 2012 à Montauban.
Trois militaires en tenue ont été la cible de coups de feu, le 15 mars 2012 à Montauban. - LANCELOT FREDERIC/SIPA

Julien Ménielle

La même arme aurait servi dans les exécutions de militaires perpétrées à Montauban et à Toulouse, indique ce vendredi une source policière à Reuters, confirmant une information de France Info. Une affirmation un temps tempérére par le ministre de l'Intérieur Claude Guéant, qui a indiqué qu'il s'agissait du «même calibre, pas forcément la même arme» avant que les deux enquêtes ne soient finalement regroupées ce vendredi après-midi.

>> Le point sur l'enquête par ici

«Il est possible de dire que la balle tirée à Toulouse et les balles tirées à Montauban proviennent d'une seule et même arme», a dit le procureur de Toulouse, Michel Valet. Les enquêteurs recherchent un seul et même homme, sans exclure qu'il ait bénéficié d'éventuelles complicités. Un tueur en série? «C'est une expression que je n'utiliserais jamais, je n'ai pas envie d'alimenter les fantasmes», a tranché le procureur.

«Des mesures de vigilances ont été rappelées aux militaires» de la région, a indiqué le service de presse des armées. «Il ne s'agit en aucun cas de mesures de casernement. Mais il a été préconisé d'éviter de se promener en ville en tenue à l'ensemble des soldats» stationnés dans le Tarn-et-Garonne et en Haute-Garonne, a dit un porte-parole.