Une femme et ses deux enfants dans une rue d'Armentières, dans le Nord, le 5 mars 2012.
Une femme et ses deux enfants dans une rue d'Armentières, dans le Nord, le 5 mars 2012. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Nicolas Beunaiche

Si le Nord-Pas-de-Calais s'est couvert de blanc ce lundi, de très nombreux habitants de la région ont eux été plongés dans le noir. Selon ERDF, la société qui gère le réseau de distribution d'électricité, environ 140.000 foyers ont ainsi été privés d'électricité à Maubeuge, Béthune et Lens, à la suite de fortes chutes de neige. A 22h, le courant avait été rétabli chez la moitié d'entre eux seulement.

La neige a également paralysé le trafic ferroviaire puisque ce lundi soir, la préfecture a annoncé l'arrêt de la circulation des TGV au départ et à l'arrivée de Lille. Le ligne grande vitesse de la capitale du Nord ne devrait pas être rétablie avant mardi matin. Selon la préfecture, entre 3.500 et 4.000 personnes sont ainsi coincées par les pannes de train.

Sur Twitter, les usagers se déchaînent. ««Ça fait donc 7h30 que je suis coincée dans l'Eurostar, ne m'oublions pas. Pas d'hotel. On est arrêtés en pleine voie. J'ai HATE de me barre avec 700 autres personnes pour choper un taxi gare du nord. Sérieux, on peux même pas fumer, j'vais péter un truc», écrit Clumsy, coincée à Lille. Son train est finalement arrivé à Paris vers 2h30 du matin, après 9h de trajet. Amaebi, à Londres, publie une photo du «campement» organisé à la gare.

Dans la soirée, Eurostar a indiqué que le problème était dû à un câble électrique côté français et promis que le trafic serait de retour à la normal mardi matin.

Près de 250 agents mobilisés

La neige qui a touché la région, en particulier le Pas-de-Calais, placé en vigilance orange par Météo France, a également perturbé les autres types de transports dans la matinée. L'aéroport de Lille a été fermé pendant une partie de la journée. Une dizaine de vols ont été annulés et d'autres retardés. De même, les transports en commun ont été suspendus dans plusieurs villes, dont la métropole lilloise. La circulation routière a été fortement perturbée sur les autoroutes de la région, où jusqu'à 70 km de ralentissements ont été observés dans la matinée.

Près de 250 agents sont mobilisés pour tenter de rétablir le courant dans les meilleurs délais, mais ERDF n'était pas certain de pouvoir y parvenir avant mardi. «Des renforts de Normandie, de Picardie, de Champagne-Ardenne et même d'Ile-de-France arriveront dès ce soir pour être à pied d'oeuvre à la première heure demain matin», a précisé le directeur régional, Didier Vaucois, sur i>Télé.