Suicide d'un cadre de La Poste: La lettre qui accuse la hiérarchie

24 contributions
Publié le 3 mars 2012.

SUICIDE - La compagne de la victime a rendu une lettre publique...

La compagne du jeune cadre de La Poste de 28 ans qui s'était défenestré mercredi midi dans le centre-ville de Rennes (Ille-et-Vilaine) a dévoilé vendredi après-midi une lettre laissée par le jeune homme à son domicile dans laquelle il explique son geste et accuse clairement sa hiérarchie.

«Cette vie m'est devenue trop insupportable. Le travail que j'effectue chaque jour ne semble pas apprécié. Je suis remis en cause en permanence sur toutes mes actions. Depuis que je suis passé cadre à La Poste, j'ai cherché en vain à réussir, me former, écouter mais rien se semble y faire. Je n'ai pas eu de retour positif de ces actions volontaires. Du coup, cela a engendré un manque de confiance terrible au fond de moi avec une anxiété permanente. Je ne préfère vraiment pas vivre dans un tel contexte opprimant où les reproches sont soutenus ensuite par toute la hiérarchie. On fait ce que l'on peut avec les compétences que l'on a. Toute cette anxiété professionnelle a réussi à prendre le pas sur ma vie privée.»

Une autre lettre sur les lieux du drame

Une autre lettre laissée sur les lieux du drame est quant à elle entre les mains de la police. A la suite à ce drame qualifié «d'incompréhensible» par la direction de La Poste, trois enquêtes ont été ouvertes: l'une policière, une autre de l'inspection du travail et enfin l'une du du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail. Un rassemblement silencieux aura lieu lundi midi place de la République, à Rennes, à l'endroit où le jeune homme s'est donné la mort. 

Jérôme Gicquel, à Rennes
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr