Le ministre de la Défense Gérard Longuet rend hommage aux quatre soldats français tués vendredi en Afghanistan, le 22 janvier 2012, sur la base militaire de Kaia.
Le ministre de la Défense Gérard Longuet rend hommage aux quatre soldats français tués vendredi en Afghanistan, le 22 janvier 2012, sur la base militaire de Kaia. - REUTERS/ ECPAD/ Ghislain Mariette/ Handout

E.O.

Les cercueils des quatre soldats français tués vendredi dans la province afghane de Kapisa sont arrivés dimanche soir, peu avant minuit, à l’aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Les corps ont été rapatriés dans l’avion ramenant à Paris Gérard Longuet, qui a été chargé par Nicolas Sarkozy d’une mission, immédiatement après le drame. Le ministre de la Défense s’est rendu sur place au lendemain de la mort des militaires, afin de faire la lumière sur les circonstances de ce qu’il a qualifié de «tragédie», mais aussi et surtout pour évaluer les conditions de sécurité dans lesquelles évoluent les soldats français en Afghanistan.

Le tireur dit avoir agi à cause d’une vidéo

Vendredi, Nicolas Sarkozy a déclaré qu’il n’excluait pas un retrait anticipé des troupes françaises, si ces conditions de sécurité n’étaient pas réunies. Il a immédiatement décidé de suspendre toutes les opérations des soldats français sur place – principalement de la formation de l’armée nationale afghane.

Les quatre hommes ont été abattus par un militaire afghan alors qu’ils faisaient un footing, sans armes ni protection. Les talibans ont revendiqué l’attaque, mais le tireur présumé a déclaré ne pas faire partie de la mouvance islamiste. Le soldat a cependant indiqué lors de son interrogatoire que son geste a été motivé par une vidéo qu’il a visionnée, sur laquelle des marines américains urinent sur les cadavres d’Afghans.

3 blessés toujours en Afghanistan

Quinze militaires français ont également été blessés dans la fusillade, dont huit grièvement. Douze d’entre eux ont été rapatriés en France dès samedi, tandis que les trois autres sont toujours hospitalisés en Afghanistan.

La France compte actuellement 3.800 militaires en Afghanistan, et leur retrait est pour l'instant prévu pour s'étaler jusqu'en 2014. Depuis 2001, 82 soldats ont été tués dans le pays, dont 26 pour la seule année 2011.