Cite Balagny. Entrée du hall d'immeuble où est décédé un homme de 25 ans durant un contrôle de police (Aulnay-sous-bois en Seine-Saint-Denis le 11 janvier 2012).
Cite Balagny. Entrée du hall d'immeuble où est décédé un homme de 25 ans durant un contrôle de police (Aulnay-sous-bois en Seine-Saint-Denis le 11 janvier 2012). - A. GELEBART / 20 MINUTES

J. M. avec William Molinié, à Aulnay-sous-Bois

«Ça va péter.» Un habitant de la cité Balagny à Aulnay-sous-Bois a prévenu, plus tôt dans la journée ce mercredi, qu'il avait du mal à tenir les jeunes du quartier après la mort d'un des leurs, mardi soir, au cours d'une interpellation. Une soixantaine d'entre eux se sont réunis, en début de soirée, au centre de la cité, autour de laquelle se sont positionnée les forces de l'ordre.

Une quinzaine de fourgons de CRS a prsi place autour de la cité plongée dans le noir, le transformateur de l'éclairage public ayant brûlé la nuit précédente, selon notre journaliste sur place. Aucun incidents n'est à signaler, seules quelques invectives émanent du groupe à l'adresse des policiers.

Visite du maire

Les premiers résultats de l'autopsie ont indiqué que le jeune homme de 25 ans souffrait d'une «malformation cardiaque». Mais, s'il savait que son ami avait ce type de problèmes de santé, Karim dément que la victime ait pris un comprimé de Viagra dans la journée de mardi. «C’est n’importe quoi. Il en a pris certes, mais c’était la semaine dernière en Allemagne.»

«Notre ami est traîné dans la boue, s'agaçait Karim plus tôt dans la journée. Les flics disent que c’est un toxico, qu’il avait eu des relations avec des prostituées. Faut qu’ils arrêtent.» «D’ordinaire c’est une cité calme», précisait l'ami de la victime. la visite du maire et du préfet n'auront pas fini à apaiser les esprits.