Les gardiens d'immeubles HLM pourront désormais être armés de bâtons de défense de type "tonfa" et d'aérosols incapacitants ou lacrymogènes, selon un décret du ministère de l'Intérieur publié vendredi au Journal officiel.
Les gardiens d'immeubles HLM pourront désormais être armés de bâtons de défense de type "tonfa" et d'aérosols incapacitants ou lacrymogènes, selon un décret du ministère de l'Intérieur publié vendredi au Journal officiel. - Ludovic Caillere afp.com

© 2011 AFP

Les agents de sécurité d'immeubles HLM pourront désormais être armés de bâtons de défense de type «tonfa» et d'aérosols incapacitants ou lacrymogènes, selon un décret du ministère de l'Intérieur publié ce vendredi au Journal officiel. Ce décret d'application de la loi du 2 mars 2010 (dite «loi Estrosi» sur les violences en bandes) entrera en vigueur dès samedi.

Il concerne, précise-t-on vendredi soir au ministère de l'Intérieur,« uniquement les agents chargés d'assurer la sécurité dans les immeubles de type HLM» comme par exemple les hommes du GPIS (Groupement parisien inter-bailleur de surveillance), et non les gardiens d'immeubles (concierges).

Selon ce décret, les sociétés de gardiennage travaillant pour les bailleurs d'immeubles collectifs d'habitation «pourront acquérir et détenir» des aérosols incapacitants ou lacrymogènes «et des bâtons de défense de type "tonfa"».

«Cela va faire plus monter les tensions que pacifier les situations»

«Je pense que cette décision est négative car elle va faire apparaître les gardiens comme "armés" auprès des jeunes malveillants. Cela va faire plus monter les tensions que pacifier les situations», a déclaré à l'AFP Marie-Noëlle Lienemann, vice-présidente de l'Union sociale pour l'habitat (USH), qui regroupe les organismes HLM.

«Dans les quartiers très difficiles, nous préférons une stratégie globale de travail de prévention entre les préfets, les collectivités locales et les bailleurs sociaux», indique Marie-Noëlle Lienemann, par ailleurs sénatrice socialiste.

Selon elle, «les gardiens, qui ne coûtent rien à l'Etat, ne doivent pas remplacer la police de proximité supprimée par le gouvernement». «Il n'y a aucune concertation avec le mouvement HLM», a déclaré à l'AFP Thierry Bert, délégué général de l'USH, l'Union sociale pour l'habitat.

Les armes devront être entreposées dans un local non accessible au public

Le gardien d'immeuble HLM devra faire l'objet d'une formation spécifique comprenant «un module théorique sur l'environnement juridique du port d'arme» et «un module pratique», qui sera «sanctionnée par un certificat individuel de réussite».

Cette formation est un «préalable» à une «demande d'autorisation de port d'arme individuel», qui doit être faite au préfet. Les armes devront être entreposées dans un local non accessible au public et sécurisé. Le gardien «ne les porte que le temps strictement nécessaire à l'exercice de sa mission».

Utilisée par les policiers ou les agents de sécurité du métro, le tonfa est une arme de 6ème catégorie qui se compose d'une matraque, à laquelle une poignée latérale perpendiculaire a été ajoutée à son premier tiers. Son port est interdit sans autorisation administrative et son transport est réglementé.