Affaire Bettencourt: Patrice de Maistre mis en examen, après Banier et D'Orgeval

10 contributions
Publié le 15 décembre 2011.

JUSTICE - L'ancien gestionnaire de fortune de la milliardaire avait été arrêté mercredi...

Le parquet de Bordeaux a annoncé jeudi en début de soirée la mise en examen de Patrice de Maistre pour «abus de faiblesse», «complicité d'abus de confiance et d'escroquerie aggravés par état de vulnérabilité au préjudice de Liliane Bettencourt», et «blanchiment», a précisé le procureur Claude Laplau.

Patrice de Maistre a été placé sous contrôle judiciaire avec notamment obligation de verser une caution dont le montant n'a pas été précisé.

Devant le juge après une nuit en prison

L'ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt avait été arrêté mercredi à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et placé sous mandat de dépôt à Bobigny. Il était arrivé à Bordeaux jeudi à la mi-journée par avion après une nuit passée dans la prison parisienne de la Santé pour être présenté au juge Jean-Michel Gentil dans le cadre d'une procédure de mandat d'amener.

Dans la même affaire, François-Marie Banier et Martin d’Orgeval avaient également été interpellés cette semaine et auditionnés mercredi à Bordeaux pour «escroquerie, abus de confiance, blanchiment, abus de faiblesse et recel au préjudice de Mme Liliane Bettencourt».

Le vrai départ de la procédure

Après plus de quatre ans sans mise en cause, ces actes judiciaires marquent le vrai départ de la procédure. La mise en examen de Patrice de Maistre démontre une accélération dans le volet plus politique de l'affaire. Le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt de 2003 à 2010 entretenait des liens financiers avec Eric Woerth quand ce dernier était ministre du Budget, ainsi que trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et de l'UMP. Patrice de Maistre avait également embauché l'épouse de l'ancien ministre en 2007.

Le ministre a remis la Légion d'honneur au gestionnaire de fortune quelques mois après. Par ailleurs, Patrice de Maistre est accusé par l'ex-comptable des Bettencourt d'avoir remis 150.000 euros en espèces sur la fortune de l'héritière à Eric Woerth en 2007 pour la campagne de Nicolas Sarkozy, des faits niés par les intéressés.

N.Bg. avec AFP
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr