- LEHMANN BRIAN / SIPA

A.-L.B. avec AFP

Une première victoire pour Laurent de Villiers. La Cour de cassation a annulé, ce mercredi midi, le non-lieu accordé dans l'affaire Guillaume de Villiers, indiquant qu'il devra donc être rééxaminé.

Laurent de Villiers a réagi auprès de l'AFP: «La décision de la Cour de cassation est courageuse car c'est un dossier très délicat» et elle «me fait beaucoup de bien pour ma reconstruction personnelle», a indiqué le plus jeune fils du député européen Philippe de Villiers. «Cette décision peut peut-être encourager certaines personnes qui savent à parler», a-t-il ajouté.

Viols en 1995 et 1996

Guillaume de Villiers, l'aîné des enfants du député européen Philippe de Villiers, est accusé de viols en 1995 et 1996 sur son frère cadet, Laurent. Ce dernier accuse de crimes l'aîné de la fratrie, qui compte au total sept enfants, des crimes qui auraient été commis au domicile familial.

Selon Laurent de Villiers, aujourd'hui en rupture avec sa famille, les faits auraient commencé au début des années 1990 avec des caresses et des «jeux sexuels initiatiques», suivies de fellations et sodomies vers 1995-1996.

La justice lui a pourtant déjà donné tort. Mais Laurent de Villiers, qui n'a pas perdu espoir d'obtenir un procès contre son frère, avait lancé un pourvoi à la Cour de cassation.