Thierry Gaubert, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, à Paris, le 21 septembre 2011.
Thierry Gaubert, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, à Paris, le 21 septembre 2011. - J DEMARTHON/ AFP

Thierry Gaubert, l’ancien conseiller et ami de Nicolas Sarkozy mis en examen pour recel d’abus de bien sociaux et subornation de témoin dans le cadre de l’affaire Karachi, s’est fait construire il y a dix ans à l’aide de fonds occultes, une villa au cœur de la cordillère colombienne, révèle Mediapart.

L’existence de cette majestueuse résidence, située à Nilo, à 150km de Bogota, à l’abri des regards et du fisc français, a été découverte par la police en juillet dernier après une perquisition dans le bureau de Thierry Gaubert. Mediapart cite une conversation enregistrée par écoute téléphonique entre Hélène de Yougoslavie, l’ex-femme de Thierry Gaubert, et sa fille, le jour même de cette découverte: «Ils ont trouvé qu’on avait une maison en Colombie!» s’exclame Nastasia Gaubert, à la grande surprise de sa mère. Le père, lui, nie dans un premier temps l’existence de la résidence, avant de la confirmer en septembre dernier.

Prestigieux invités

Neuf chambres, 1.000m2, une piscine démesurée: la résidence, appelée «Cactus» par Thierry Gaubert, est située à quelques centaines de mètres du petit palais à colonnades construit par Jean-Philippe Couzi, un autre Français, «relation de Nicolas Bazire» selon Mediapart. «Cactus» a reçu la visite de plusieurs noms connus: Ziad Takkiedine, le sulfureux marchand d’armes au cœur de l’affaire Karachi, Olivier Dassault, fils de Serge Dassault et député UMP de l’Oise, ou encore Alexandre de Juniac, ancien collaborateur de Sarkozy au Budget et actuel patron d’Air France.

D’autres détails mentionnés par Mediapart relient la demeure colombienne au pouvoir français. Le site évoque d’abord le témoignage d’une employée de la poste de Nilo, qui se souvient de courriers de la présidence de la République française adressés à partir de 2007 à Jean-Philippe Couzi, voisin de Gaubert qui «se vantait de connaître le président Sarkozy».

«Chargé de mission bénévole» auprès de Copé

Autre détail: une lettre de la ministre colombienne de la Défense exprimant à Thierry Gaubert sa satisfaction d'avoir pu lui offrir sa «collaboration en matière de sécurité» lors de son récent séjour en Colombie. La lettre, datant de mai 2003, est adressée à Thierry Gaubert au secrétariat d’Etat aux Relations avec le Parlement, où il n’a jamais travaillé officiellement, s’étonne Mediapart. Thierry Gaubert a confié au site Internet qu’il avait été «chargé de mission» auprès de Jean-François Copé, alors secrétaire d’Etat. Le cabinet de celui-ci précise que ses fonctions y avaient été «bénévoles».

Mots-clés :