Enfin, "comme en 2007", les Restos feront "en sorte que la campagne présidentielle n'oublie pas les plus pauvres" en plaidant notamment pour "une politique de l'hébergement et du logement qui favorise réellement l'accès à un toit pour tous", "la construction d'un programme européen durable d'aide alimentaire", la "pérennité des politiques publiques et de leur financement" en faveur du monde associatif.
Enfin, "comme en 2007", les Restos feront "en sorte que la campagne présidentielle n'oublie pas les plus pauvres" en plaidant notamment pour "une politique de l'hébergement et du logement qui favorise réellement l'accès à un toit pour tous", "la construction d'un programme européen durable d'aide alimentaire", la "pérennité des politiques publiques et de leur financement" en faveur du monde associatif. - Miguel Medina afp.com

© 2011 AFP

Les Restos du coeur lancent ce lundi leur 27e campagne d'hiver et vont "faire en sorte que la campagne présidentielle n'oublie pas les plus pauvres", dans un contexte de crise aux effets "de plus en plus néfastes", annoncent-ils dans un communiqué.

"Au cours de cette campagne, les 60.000 bénévoles vont se mobiliser pour combattre la crise et ses effets de plus en plus néfastes. 25% de personnes accueillies en plus au cours des trois dernières années et des ressources menacées: l'équation +faire plus avec moins+ fait peser un grand risque sur l'aide qu'apportent les Restos", insiste le communiqué.

Appel à pérennité des politiques publiques et de leur financement

Au cours de la saison 2010-2011, 109 millions de repas équilibrés ont été distribués, et 860.000 personnes accueillies par les Restos du coeur.

Les Restos s'inquiètent de "l'attaque" contre la déductibilité fiscale des dons, dans le cadre de la loi de finances pour 2012. Même si le projet d'amendement visant à réduire cette déductibilité a finalement été retiré, les Restos soulignent que cette attaque "provoquerait une chute mécanique des dons" et mettent rigoureusement en garde ceux qui y porteraient atteinte, alors que la confiance des donateurs n'a jamais été aussi indispensable".

Enfin, "comme en 2007", les Restos feront "en sorte que la campagne présidentielle n'oublie pas les plus pauvres" en plaidant notamment pour "une politique de l'hébergement et du logement qui favorise réellement l'accès à un toit pour tous", "la construction d'un programme européen durable d'aide alimentaire", la "pérennité des politiques publiques et de leur financement" en faveur du monde associatif.