Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant dans la cour de l'Elysée, le 5 octobre 2011.
Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant dans la cour de l'Elysée, le 5 octobre 2011. - WITT/SIPA

William Molinié

D'avis unanime, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) n'a jamais été aussi quadrillée. Mardi, plusieurs fourgons de CRS avaient pris possession des lieux de vente de drogue habituels. Un déploiement 24 h/24 lié à la visite, lundi, du ministre de l'Intérieur. Claude Guéant a déclaré vouloir «nettoyer» la ville des trafics.

«C'est aux policiers de faire la sécurité»

Dans le quartier Zola, où des jeunes garçons font habituellement le guet et contrôlent les riverains, la présence de la police a suspendu les activités illicites. «Les mères peuvent désormais prendre l'ascenseur tranquillement», reconnaît Abdallah Fraygui, président de l'amicale des locataires. Lundi, le ministre a annoncé que la police aurait recours à des «citoyens réservistes», des personnes qui veulent participer à la sécurité de leur quartier (lire encadré).

«On paie des impôts. C'est aux policiers de faire la sécurité. Pas à nous», estime Abdallah Fraygui. «Et comment va-t-on nous protéger? J'ai peur qu'on s'en prenne à nous», ajoute une mère de famille qui, dit-elle, a dû «barricader» son logement du rez-de-chaussée dont la fenêtre donnait sur un point de deal. «La peur, elle est dans la tête des gens. Je n'ai jamais eu aucun problème avec eux», tempère un SDF du quartier.

Place du 8-mai-1945, là aussi les dealers ont laissé leur place aux fourgons de CRS. «C'est bien pour le moment. On est tranquille. Mais le jour où les policiers vont partir, ils vont se réinstaller. Ici ou un peu plus loin», estime Fayçal, un riverain. D'ailleurs, sur le chemin du métro, des guetteurs informent les clients aux abords de la mairie de la présence de policiers dans le quartier. Ces derniers ont, selon nos informations, perquisitionné vendredi un appartement «nourrice» qui stockait de la drogue. Des armes et de l'argent liquide ont aussi été retrouvés.

Mesures

Claude Guéant en visite lundi à Saint-Ouen a annoncé l'élargissement de la réserve de la police (anciens policiers et jeunes retraités) à tous les citoyens lambda. Ils seront formés et rémunérés pour mener des actions de sécurité.