Le livre d'Hitler «Mein Kampf» dans le domaine public en 2016: Besoin d'une signalétique?

0 contributions
Publié le 6 octobre 2011.

Comme "pour les cigarettes ou l'alcool", des juristes, historiens, ...

Comme «pour les cigarettes ou l'alcool», des juristes, historiens, philosophes et éditeurs réclament une «signalétique» universelle à valeur d'éclairage historique pour accompagner la diffusion de «Mein Kampf» d'Adolf Hitler, qui tombera dans le domaine public en 2016.

Bien que ce livre, qui véhicule les idées nazies et la haine raciale, soit interdit en Allemagne et en Autriche, et que seul le Land de Bavière (dernière résidence d'Hitler en date) soit propriétaire des droits, il circule dans de nombreuses parties du monde et est largement diffusé sur internet. Sa situation éditoriale varie d'un pays à l'autre.

«Son arrivée dans le domaine public à partir du 1er janvier 2016, 70 ans après la mort de l'auteur, risque d'accroître sa diffusion et il serait peut-être temps de mettre en place un outil universel de lecture», estime Philippe Cohen, juriste à l'origine de cette proposition avec d'autres professionnels, historiens, éditeurs, philosophes, réunis au sein de «L'initiative pour la prévention de la haine».

Ouvrage «vendu à 100.000 exemplaires en France depuis 1945»

Cet «outil», Philippe Cohen le conçoit non comme «une censure» mais comme une «signalétique» universelle qui serait apposée sur chaque édition papier (c'est déjà le cas en France depuis 1979), mais aussi sur les livres électroniques et les sites publiant le texte ou des extraits, comme pour «les films, la télévision, les jeux vidéo, la musique, l'alcool ou les cigarettes» mais sur la base du «volontariat».

Si les chiffres précis de diffusion du livre d'Hitler manquent, au Japon, souligne Philippe Cohen, il est devenu un manga best-seller en 2009. «Il s'est répandu dans le monde arabe, en Iran, en Inde ou au Liban et on estime qu'il s'est vendu à 100.000 exemplaires en France depuis 1945», explique-t-il.

«Mein Kampf», vendu à 12 millions d'exemplaires en Allemagne entre 1923 et 1945 où il est désormais interdit, est en revanche autorisé aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne au nom de la liberté d'expression et ferait partie des lectures qui ont inspiré Anders Behring Breivik, l'auteur des attaques meurtrières du 22 juillet en Norvège.

Philippe Cohen a consacré un site au sujet, où figure la liste des soutiens à sa proposition et des intervenants d'un forum public organisé le 11 octobre à Paris sur le sujet en présence de nombreux spécialistes.

 

© 2011 AFP
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr