Le contrôleur SNCF poignardé dans un état stable, une cellule de crise activée

105 contributions
Publié le 6 octobre 2011.

FAITS-DIVERS - La SNCF invite les passagers à différer leur voyage dans la mesure du possible...

Dernière info / 21h15: Le ministère de l'Intérieur a annoncé jeudi soir avoir activé une cellule de crise à la suite de la forte perturbation du trafic SNCF, et avoir donné des consignes pour que la protection civile, la police et la gendarmerie aident à la prise en charge des passagers.

Le trafic des trains  est fortement perturbé dans toute la France. La SNCF prévient que «de fortes perturbations sont à prévoir sur l'ensemble du réseau» après «l'agression grave» d'un contrôleur ce jeudi, selon un bandeau publié sur le site de la SNCF dédié à l'état du trafic. «La SNCF vous invite à reporter votre voyage», conclut le bandeau.

Sur le compte Twitter d'IDTGV, un message indique ce jeudi après-midi qu'après «la violente agression d'un contrôleur, l'ensemble des personnels de bord a suspendu son activité. Plus aucun train ne circule.» La SNCF, jointe par 20 Minutes, précise que des «dépots de sac» (ou droits de retrait) des controleurs ont lieu dans toute la France. L'entreprise est en train de dénombrer le nombre de cheminots ayant arrêté spontanément le travail.

>> Le point sur les perturbations région par région, c'est par ici

Huit coups de couteau

Ce jeudi matin vers 10h30, un passager d’un train Lyon-Strasbourg a poignardé à huit reprises un contrôleur de la SNCF de 54 ans, rapporte la SNCF dans un communiqué. L'agresseur présumé, qui n'avait pas de titre de transport, s'est énervé quand le controleur lui a réclamé son billet et a commencé à se tailler les veines avec un couteau. Pendant qu'un second contrôleur évacuait les passagers dans le wagon suivant, l'homme a poignardé à huit reprises son collègue. La victime a reçu deux coups à la tête, deux à l'abdomen, un au flanc et trois au bras.

L'agresseur présumé, un homme d’une trentaine d’années, a été interpellé par les gendarmes à Clerval, dans le Doubs, et placé en garde à vue. La victime perdant beaucoup de sang a été héliportée par Dragon 25 à l’hôpital de Besançon. Entre la vie et la mort, le contrôleur agressé est finalement sorti du bloc opératoire, selon la préfecture du Doubs, qui précise que l'ensemble des lésions ont été traitées. Il est dans un état stable, sous surveillance en réanimation chirurgicale. Le second contrôleur, très choqué a également été transporté à l'hôpital. Une cellule psychologique est mise en place.

Le train a été placé sous scellés pour les besoins de l'enquête et les voyageurs ont poursuivi leur trajet en bus ou en TGV.

Guillaume Pépy, président de SNCF, «condamne cet acte odieux et exprime son indignation face à cette grave agression», lit-on dans le communiqué. «Il a fait part à la famille du contrôleur agressé de sa profonde émotion et de la solidarité de l'ensemble des cheminots», poursuit le texte.

Vous êtes bloqués en gare? Votre train a été annulé? Envoyez nous vos photos et vos témoignages à reporter-mobile@20minutes.fr

B.D. et E.O.
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr