Un scrutin scruté de toutes parts

0 contributions
Publié le 6 octobre 2011.

Officiellement, la confiance règne. Dans une belle unanimité, les six candidats aux primaires répètent chaque jour à quel point ils pensent le PS capable d'écarter tout risque de fraude. « Aucun scrutin n'a été aussi bordé au niveau de la transparence », a lancé Benoît Hamon. Et le porte-parole d'expliquer une nouvelle fois la procédure. Lors des dépouillements, les présidents des 9 000 bureaux transmettront les résultats par téléphone, puis par procès-verbal sous contrôle d'huissiers. Nouveauté de taille : ces PV seront rédigés à l'aide d'un stylo électronique qui enregistrera les infos et les enverra à Solférino, évitant ainsi le risque de cuisine des fédérations. Une bagatelle qui a coûté 300 000 €. Mais dans un parti traumatisé par les suspicions de fraude au congrès de Reims, les inquiétudes ne sont jamais loin. Notamment sur le déroulement du vote. Les candidats tentent donc de mobiliser au moins un représentant par bureau. Martine Aubry affirme qu'elle en est capable. « L'idée est plutôt qu'un de nos représentants aille voter le matin, puis passe dans un autre bureau l'après-midi », détaille Stéphane Le Foll, proche de Hollande.M. GO.

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr