Les flics refusent d'être fliqués

Depuis quelques jours, le malaise s'est installé à la brigade spécialisée de terrain (BST) de Belleville, à Paris. Au moins sept fonctionnaires de police se sont retrouvés en photo sur le blog « Co...

— 

Depuis quelques jours, le malaise s'est installé à la brigade spécialisée de terrain (BST) de Belleville, à Paris. Au moins sept fonctionnaires de police se sont retrouvés en photo sur le blog « Copwatch Nord-Ile-de-France », un site ouvert au début du mois qui fiche les policiers et dévoile leurs identités. Après les plaintes déposées la semaine dernière par le ministre de l'Intérieur, les policiers concernés ont demandé la fermeture de la plate-forme. « On est en colère. Pas tant parce qu'on peut nous reconnaître à Belleville. On a l'habitude de se faire insulter et caillasser. Mais c'est surtout pour nos familles. Certains habitent dans des cités et ne veulent pas afficher qu'ils sont policiers », raconte l'un d'eux. Depuis que l'affaire a éclaté, le blog est passé à une dizaine de milliers de visiteurs chaque jour. « Beaucoup d'internautes évoquent des histoires de violences policières. On va vérifier, creuser, enquêter. J'espère qu'on pourra porter certaines affaires devant la justice », menace à son tour Benjamin Ball, jeune auto-entrepreneur militant de 27 ans.William Molinié

Mots-clés :

Aucun mot-clé.